Dendrochronologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2863 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Travaux Pratiques Encadrés de SVT:

La dendrochronologie et la dendroclimatologie

Problématique

En quoi l'étude des arbres permet-elle

de déterminer le climat passé ?
Quelle est son étendue ?

Plan du dossier

Introduction

I/ La dendrochronologie

1. Remonter le temps grâce à la dendrochronologie

2. Ses principales utilisations

II/ Ladendroclimatologie

1. L'étude du climat à partir de la dendrochronologie

2. Ses limites

Conclusion et réponse à la problématique

Introduction

Les plus vieux arbres de notre planète ne sont non pas des centenaires mais bel et bien des millénaires, de diverses espèces. En effet, les plus vieux arbres découverts jusqu'à présent ont environ 7000 ans, le plus vieux, un épicéadécouvert sur le Mont Fulu au centre de la Suède, est âgé de quelques 7940 années.

Ces arbres, patrimoine mondial de par leur taille, leur âge et leur rareté sont appelés arbres remarquables. Une question se pose alors, on peut effectivement se demander si d’autres arbres plus vieux existent et surtout, comment a-il été possible de déterminer leur âge ?

Pour cela, il existe plusieursméthodes de nos jours; en réalité, le phénomène de la croissance des arbres est connu depuis l'Antiquité, mais celui-ci n'a commencé à faire l'objet d'une étude approfondie qu'à partir du XXe siècle.

Voyons, au travers de ces pratiques, en quoi l'étude des arbres est-elle liée avec le passé et le climat.

I/ La dendrochronologie

La dendrochronologie est une méthode scientifiquepermettant d'obtenir des datations de pièces de bois à l’année près en analysant les cernes de croissance des arbres. En théorie, il suffit de compter ces cernes pour connaître l’âge de l’arbre, mais la réalité est beaucoup plus complexe...

1. Remonter le temps grâce à la dendrochronologie

Les arbres sont, en général, constitués de trois parties distinctes: les racines, les branches et letronc. L'arbre, grâce à ses racines, puise de l'eau chargée en substances nutritives dans le sol, afin de former un liquide spécial, la sève. Celle-ci monte d'abord vers les feuilles puis redescend, transformée par l'action de la lumière, dans le liber, couche de tissu protégée par l'écorce.

Le bois, partie la plus importante du tronc et de la branche, est formé chaque année par le cambium, unefine couche de cellules reproductrices située entre le liber et le bois, invisible à l'oeil nu.

Comme l'activité du cambium s'arrête en hiver, chaque production annuelle de bois (= un cerne) se voit facilement sur la coupe d'un tronc ou d'une branche sous la forme d'un double anneau. Celui-ci est constitué d’une partie généralement plus claire, le bois de printemps ou bois initial, et d’unepartie plus foncée : le bois d’été ou bois final.

Coupe de bois de chêne.
Ici, on peut nettement discerner les cernes et leurs différentes couleurs.

La croissance d'un arbre s'effectue du cœur vers l’écorce : le cerne le plus à l’extérieur (immédiatement sous l’écorce) est donc celui de l’année en cours, alors que le cerne le plus ancien est le plus proche de la moelle. La délimitationentre chaque cerne est très nette et permet donc de compter le nombre d’années écoulées entre la naissance et l’abattage d’un arbre.

Pour dater la mort d'un arbre, par exemple utilisé comme matériau de construction, il est souvent nécessaire de comparer sa croissance à une courbe de référence de plusieurs siècles. Pour obtenir celle-ci, les profils dendrométriques réalisés chez des troncsd'arbres d'un même site (monument, fouilles, forêt, région..) sont alors comparés et mis bout à bout. Si des arbres morts préservés sont disponibles, il est alors possible de faire chevaucher une série de mesures de cernes et de prolonger la série vers le passé. On peut ainsi avoir des profils sur plusieurs centaines d'années.

[pic]

Schéma de la superposition de plusieurs séquences courtes...
tracking img