Denis diderot, jacques le fataliste, explication de texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1571 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Denis DIDEROT, Jacques le Fataliste.
Incipit : début… « de tes amours ? »

Comment s’étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde. Comment s’appelaient-ils ? Que vous importe ? D’où venaient-ils ? Du lieu le plus prochain. Où allaient-ils ? Est-ce que l’on sait où l’on va ? Que disaient-ils ?
* Le livre s’ouvre par une série de questions : chose très inhabituelle. Déstabilised’emblée le lecteur.
* Ces questions concernent les attentes du lecteur qui veut connaître les personnages : les circonstances de la rencontre ; leur nom ; leur origine ; leur destination ; leur conversation.
* Or, ces attentes ne sont pas comblées puisque le peu de réponses fournies sont volontairement imprécises et presque sèches : le lecteur est encore une fois déstabilisé.
*Présence du « vous » : le lecteur présent dès le début.

Le maître ne disait rien, et Jacques disait que son capitaine disait tout ce qui nous arrive de bien et de mal ici-bas était écrit là-haut.
* Quand même réponse : il y a un maître et Jacques : le maître n’est pas nommé>>moins important ? Jacques : héros éponyme, mais pas de nom de famille (idem contes). Apparemment, est le serviteur dumaître.
* Polyphonie dans ce premier § : un narrateur (= auteur ?), Jacques, le capitaine de Jacques, et le lecteur (?) à travers les questions.
* Relation maître-valet : le maître est plus effacé puisque ne dit rien. C’est donc Jacques qui va mener le dialogue. Proposition assez laconique pour le maître mais plus longue concernant Jacques, avec phrase enchâssée comme les voix.
*La fatalité du titre est évoquée à travers les propos du capitaine.

LE MAÎTRE—C’est un grand mot que cela.
JACQUES— Mon capitaine ajoutait que chaque balle qui partait d’un fusil avait son billet.
LE MAÎTRE— Et il avait raison…
* Surprenant aussi : les noms des personnages comme au théâtre. Rappel de la relation maître-valet. Genre hybride ?
* Début in media res. On prend laconversation après l’introduction par le narrateur. Presque un chapeau introducteur.
* Les phrases du maître sont vraiment laconiques et ne contiennent par vraiment de propos. Quand même remarque qu’ils sont en train de parler de choses importantes, de philosophie, ce qui est encore un peu plus surprenant au vue des personnages. Presque comique.
* Jacques lui fait toujours entendre la voix deson capitaine qui prononçait des sortes de maximes qui vont amener la réflexion entre les deux devisants. Assez comique : c’est un capitaine et exprime la fatalité par des mots appartenant au champ lexical de la guerre, des armes.

Après une courte pause, Jacques s’écria : « Que le diable emporte le cabaretier et son cabaret ! »
LE MAÎTRE— Pourquoi donner au diable son prochain ? Cela n’est paschrétien.
* Juron de Jacques crée le comique : alors qu’ils sont en train de parler de fatalité, et après une pause, ce juron arrive comme un cheveu sur la soupe.
* La réponse du maître est assez surprenante elle aussi puisqu’elle prend le juron au pied de la lettre et qu’il fait à Jacques une petite morale.

JACQUES—C’est que, tandis que je m’enivre de son mauvais vin, j’oublie demener nos chevaux à l’abreuvoir. Mon père s’en aperçoit ; il se fâche. Je hoche la tête : il prend un bâton et m’en frotte durement les épaules. Un régiment passe pour aller au camp devant Fontenoy ; de dépit je m’enrôle. Nous arrivons ; la bataille se donne…
LE MAÎTRE— Et tu reçois la balle à ton adresse.
* Ce petit récit nous donne en fait des précisions sur la vie de Jacques et illustre lathéorie du capitaine.
* C’est que : introduit la cause du juron et de la malédiction adressée au cabaretier. Ceci est comique aussi puisque ce dernier n’y est pour rien dans les mésaventures de Jacques. Critique de cette théorie qui nous permet de nous retrancher derrière les actions des autres sans réfléchir aux nôtres et à leurs conséquences.
* La fatalité et l’enchaînement rapide...
tracking img