Deontologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6533 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|EXAMEN DE DEONTOLOGIE |
| |
1ère BAC A |

Introduction :

Je suis stagiaire éducatrice à la Devinière-Atlantis. Quotidiennement, notre travail nous amène à la transmission de l’information. Celle-ci ce transmet entre collègues au sein d’une équipepluridisciplinaire ou entre membre de réseaux professionnel de fonctions et de formations différentes. La notion de « secret professionnel » est omniprésente et peut-être aussi à l’origine de quelques dificultés. Quelles information pouvons-nous transmettre, à qui et selon quelles modalités ?
J’ai tenté d’approcher et de dégagé l’essenciel de la notion de « secret professionnel » pour un travailleursocial. Je me suis référé à l’article 458 du code pénal, article de la loi relative au secret professionnel. J’ai également abordé le secret partagé en l’article 458 bis.
Après la présentation de mon lieu de stage, j’espère arriver à faire les liens qui m’ont conduit au présent document.

Présentation du service

La Devinière – Atlantis 

La Devinière – Atlantis est un service d’accueilrésidentiel pour mineurs créée le 18 février 1976 par le psychologue Michel HOCK. Selon la nomenclature mais, plus fondamentalement lieu de psychotéraphie insitutionnelle pour mineurs psychotiques fatigués d’émigrer de centres en institutions et d’institutions en hôpitaux, La Devinière se veut être avant tout un lieu d’accueil où celui qui y entre ne sera plus rejeté. L’objectif fondamental del’institution est la Vie.
Les enfants accueillis par l’institution ont grandi, l’agrément pour mineurs se transforme avec le temps en agrément pour adultes : une majorité des pensionnaires d’aujourd’hui étaient déjà présents en 1976.
La Devinière continue de s’occuper des « cas les plus lourds », parce que ce sont ceux qui en ont le plus besoin, avec le choix de ne les rejeter sous aucun prétexte qu’il soitpsychologique, organisationnel ou financier.
La population cible de La Devinière est celles de jeunes (et moins jeunes) atteints pour la plupart de psychose dite lourde. Un des critères d’admission est l’impossibilité de trouver une autre institution pouvant accueillir la personne concernée et le premier critère de départ de l’institution est le non-rejet de la personne : une personne ne quitteLa Devinière que si une autre solution lui convenant mieux a été trouvée, si la famille ou le représentant légal désire le départ de la personne.
Ces deux critères ont amené La Devinière à évoluer au cours du temps, la majorité des pensionnaires étant arrivés enfants et ont aujourd’hui approximativement quarante ans.
La Devinière fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 (ou 366) jourspar an.

Les objectifs du service

Permettre aux résidents de rester et d’évoluer lentement dans une institution dont l’ensemble peut devenir thérapeutique. «L’idée » est un équilibre global. L’axe collectif (dans la démarche commune) et l’axe individuel sont travaillés. En effet, « tout plein de choses sont proposées pour vivre le plus heureux possible ». La psychothérapie institutionnelle etle savoir faire de l’équipe éducative vont permettre de casser les symptômes et d’aller vers une amélioration, parce que : « petit à petit ça passe ! »
L’équipe des travailleurs de la Devinièrs-’Atlantis est composée de 30 personnes dont 12 éducateurs et le personnel technique, responsable de tout le fonctionnement de l’institution (cuisine, maintenance, nettoyage etc.). Dans l’idée de« Collectif Thérapeutique », c’est tout le personnel qui participe aux tâches journalières.

Un secret c’est :

-Une confiance qui est accordée comme un cadeau discret.
-Une confiance qui se mérite, jour après jour etqui permet à celui qui fait confiance d'évoluer et de faire aboutir son projet de vie.
-Le respect de l'autre: de celui qui donne et de celui qui reçoit.
-Le respect de la liberté...
tracking img