Deprime ou accelere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1447 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
b) Le rôle de l'Etat dans le développement économique (1961-1988)Celui-ci décide de faire de l'Etat le moteur du développement économique, seul rempart contre la menace militaire constituée par la République populaire démocratique de Corée. On peut distinguer trois phases dans la période allant de 1961 à la fin de la période autoritaire (1988).
De 1961 à 1972, l'expansion s'appuie sur lapromotion des exportations. Le gouvernement privilégie les investissements dans la fabrication de produits finis destinés à l'étranger. Afin de maîtriser l'ensemble du système, le gouvernement nationalise l'ensemble du système bancaire en 1961 et instaure une planification quinquennale stricte. Les faveurs accordées aux industriels travaillant à l'exportation n'empêche pas le gouvernement Park derespecter le secteur privé même si le marché intérieur reste modeste. Le taux d'épargne intérieur étant faible, le gouvernement emprunte à l'étranger et encourage les entreprises dans cette voie. « Pendant les années soixante, le secteur financier est un instrument d'accumulation du capital et non un secteur d'activité indépendant »12 {text:bookmark} (*).
La politique des deux premiers plansquinquennaux est un succès puisque le PNB total de la République de Corée est multiplié par huit et le PNB par habitant passe de 82 $ en 1960 à 253 $ en 197013 {text:bookmark} (*).
La seconde phrase du développement s'étend de 1973 à 1981. Elle correspond à une politique industrielle systématique et globale (campagne HCI)14 {text:bookmark} (*). Le troisième plan quinquennal désigne des grands projetset sélectionne les conglomérats privés (« Chaebol ») qui doivent les mener à bien. Ceux-ci sont favorisés tant du point de vue financier que fiscal15 {text:bookmark} (*). Le gouvernement renforce l'équipement éducatif pour former des ingénieurs, protège les sociétés des secteurs prioritaires par des restrictions à l'importation et un contrôle des prix sévère.
Les conglomérats industriels sedéveloppent très rapidement mais restent entre les mains de quelques familles. Ils sont les acteurs de cette réussite économique des années soixante-dix. Cette décennie est aussi marquée par la chute des effectifs du secteur primaire (26,6 % en 1976).
Le second choc pétrolier de 1979 et la fin de la « campagne HCI » impose au gouvernement un changement de cap radical. Face aux difficultésfinancières et budgétaires, il renonce à l'interventionnisme actif dans le domaine fiscal. En 1980, le gouvernement de M. Chun Doo Hwan impose une rigueur et une politique d'austérité afin de réduire l'inflation. Le système financier est libéralisé (privatisation des banques commerciales en 1981-1982) ; la concurrence commerciale est encouragée par la suppression de réglementations trop strictes (1984). Labase de cette politique est une adaptation rapide de la Corée du sud aux variations des prix des produits pétroliers afin de protéger le marché intérieur et de rendre l'économie coréenne concurrentielle à l'exportation.
Les années quatre-vingt marquent une remise en cause des stratégies d'intervention. Les industries de hautes technologies et surtout de traitement de l'information se révèlentessentielles pour la sécurité nationale. Ces secteurs ne peuvent supporter un carcan étatique trop pesant. En fin de compte, c'est la menace militaire constituée par la République populaire démocratique de Corée sur son voisin du Sud qui a conduit ce dernier à se spécialiser dans les systèmes de communication, de surveillance, d'écoutes, la confirmant dans son avancée technologique.{text:bookmark} {text:bookmark} {text:bookmark} {text:bookmark} {text:bookmark} {text:bookmark} {text:bookmark} {text:bookmark} {text:bookmark} {text:bookmark} {text:bookmark} c) La libéralisation de l'économie (1988-1996)Le début des années quatre-vingt-dix marque un tournant pour l'économie coréenne à deux titres. Tout d'abord, la Corée du Sud intègre, avec un PIB total supérieur à 60...
tracking img