Descartes raison croyance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1483 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La raison et la croyance

La raison est le seul accès à la connaissance scientifique, c’est un raisonnement logique consolidé par des preuves expérimentales. La raison est synonyme d’équilibre entre la pensée et l’action.
La croyance est une forme de connaissance intuitive ne pouvant être prouvé. Elle peut-être affective ou sentimentale ce qui peut obscurcir nos jugements. C’est pour cela quenous séparons la raison et la croyance car elles ne sont pas produites par la même faculté de l’esprit humain.

Pourquoi se fier à la raison ?

Descartes est un philosophe du sujet. Il considère que tous les hommes ont la même intelligence. Il suffit de trouver une bonne méthode de travail « pour bien diriger sa raison dans les sciences ». Comme l’homme cartésien étant libre de ses pensées, ilpeut les mettre en doute. Cette méthode de travail pour libérer la raison comporte 4 points :
L’évidence est ce qui apparaît à l’esprit une fois le doute cartésien appliqué à nos connaissances.
L’analyse permet de décomposer un élément en toute partie possible.
La synthèse est la reconstruction de l’objet décomposé précédemment.
Bilan exhaustif : il faut passer en revu tous les élémentscompris précédemment pour être sur de rien oublier.
Ce qui est important chez Descartes, c’est qu’il pense tous les hommes également intelligents. Si nous construisons des raisonnements faux c’est parce que nous n’avons pas la bonne méthode. Par ce procédé, Descartes entend donner à tous, une chance de réussir à s’orienter dans ces pensées. C’est le préambule à la société démocratique que nous allonsdevenir. Descartes croit en la raison.

Toutes les croyances se valent-elles ?

Kant essaye de comprendre le fonctionnement de la raison humaine, il distingue 3 manières de fonctionner qui sont : l’opinion, la croyance et le savoir.
L’opinion  est strictement individuelle, cela repose sur notre intérêt personnel et nos affects. L’affect est tout ce qui d’une manière ou d’une autre noustouche. Etre touché par quelque chose c’est perdre un peu de sa sécurité  personnel et de son intégrité. L’intégrité c’est lorsque l’on est entier et complet. Un affect est donc toujours quelque chose qui nous agresse et donc dérange notre équilibre. Une agression n’est pas forcément négative, c’est simplement une atteinte à notre équilibre. Les affects sont permanent et donc l’opinion qui est influencépar eux est changeante. L’opinion varie donc selon nos affects. La conséquence en est que nous ne pouvons nous appuyer dessus pour construire une connaissance du monde.
La croyance est une opinion partager par la collectivité c’est une étape obligé vers la connaissance. Une croyance devient à savoir lorsqu’elle débouche sur une utilité sociale, il s’agira alors d’un savoir moral. Alors si cettecroyance débouche sur une bonne interprétation de la nature, nous avons alors un savoir physique. La physique est la science de la nature et la morale est la science du bien et du mal concernant les comportement humain en société.
Le savoir est une croyance étayé par des preuves expérimentales et partagé par la collectivité.

La connaissance humaine passe nécessairement par ces 3 étapes. Lescientifique a d’abord une opinion qu’il va essayer de faire croire à d’autres personnes jusqu’à obtention de preuves qui va transformer cette croyance en sciences. Une opinion partagée par un groupe est une croyance mais si autre groupe existe qui ne partage pas cette croyance cela reste pour ce groupe un opinion.

Thèse : La croyance est au départ de toutes connaissances et existence.

L’hommeétant un animal sociable, il est obligé de rester dans des croyances collectives. Ce besoin de sociabilité peut lui faire refuser des connaissances si elles empêchent l’appartenance au groupe. La pensée dominante vaut mieux pour la sociabilité de l’homme que la connaissance. Cela veut dire que la société est pacifique et sûre, c'est-à-dire que nous en avons une science morale, nous pouvons...
tracking img