Descartes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (492 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nous avons étudié dans un premier article la psychologie de Descartes, et nous, y avons vu que le grand novateur français la réduit à l'étude d'une âme dont, selon. lui, toute la nature est depenser. D'autre part, le mécanicisme dont est imbue la physique cartésienne .réduit la notion du corps humain à celle d'une masse étendue capable de mouvement. Des textes mêmes du. Philosophe, entre l'âmepensante et le corps-machine, nous avons vu surgir une opposition, irréductible ; l'union de l'une à l'autre, indéniable en fait, jugée inconcevable par Descartes lui-même, pose un problème insoluble.Dans une deuxième étude nous avons suivi l'évolution du spiritualisme et du- mécanicisme cartésiens. Nous avons vu sortir, par voie de conséquence, de celui-là l'idéalisme, de celui-ci, à l'aide dequelques éléments nouveaux, le caractère positiviste de la philosophie moderne, ou, ce qui est équivalent, l'agnosticisme en métaphysique.
Descartes reconsidère tout ce qu'il sait au cours deméditations métaphysiques ; tout objet, toute chose et toute pensée devient alors faux et illusoire.
Or, puisque tout est illusoire, il se demande comment savoir avec certitude qu'il existe lui-même,qu'il n'est pas lui-même néant. Pour Descartes, le simple fait de se poser cette question l'amène aussitôt à une réponse certaine : « je pense, donc je suis ». Il jugea cette phrase comme le premierprincipe incontestable de la philosophie qu'il cherchait.
Il établit ensuite le concept de dualité de l'âme et du corps : ce qui fait être un humain, c'est son esprit ; cette « substance dont toutel'essence) ou la nature n'est que de penser, et qui pour être n'a besoin d'aucun lieu ni d'aucune chose matérielle ».
Puis il en vient à se dire que la perfection de ce savoir acquis (_cogito, ergo_sum) venait de quelque chose d'extérieur à lui-même. Il émit alors l'idée que les éléments de la nature étaient existants, et comprit que sa propre conscience lui avait été insufflée par la nature,...
tracking img