Despecialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1257 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Un locataire peut modifier la nature de ses exploitations ou d’associer l’activité en cours avec une seconde dans les locaux qu’il loue. Sachant qu’il existe deux types de déspécialisation, il doit choisir entre l’option plénière ou partielle à moins de ne céder le bail pour invalidité ou retraite. Il doit en discuter avec son bailleur pour approbation. Si l’avis du propriétaire est favorable, lelocataire peut débuter les travaux y afférant.

La modification de l’activité commerciale
Dans le cadre du bail commercial, la « destination des lieux » désigne l’activité professionnelle que les locataires exercent dans le local. S’il y a modification de l’activité professionnelle, le locataire doit informer le propriétaire des lieux et suivre la procédure administrative.

L’usagecontractuel du local
L’usage du local est stipulé dans le contrat signé entre le locataire et le bailleur. Une éventuelle modification d’activité, ne peut être possible sans le consentement du propriétaire. Lorsque le locataire décide de modifier ses activités professionnelles, il est nécessaire qu’un juge procède à la vérification des lieux. Le juge estime si le local permet l’exercice de la nouvelleactivité. Certains juges estiment qu’un local destiné à la boulangerie et à la pâtisserie ne peut être modifiée en commerce de boissons fraiches.

Les démarches à effectuer dans le cadre d’une déspécialisation
Lorsque le propriétaire refuse la modification de la destination des lieux, le locataire peut choisir entre les procédures de :

• déspécialisation partielle• déspécialisation plénière
La déspécialisation partielle permet au locataire d’ajouter une seconde activité professionnelle connexe ou complémentaire. Dans ce cas, le contrat commercial ne peut s’y opposer. L’activité est connexe si elle est étroitement liée celle ayant lieu avant la seconde. Mais l’activité est qualifiée de complémentaire s’il elle est nécessaire pour ledéroulement de l’activité initiale.

La déspécialisation partielle ou plénière
Dans le cadre de la déspécialisation partielle, Le locataire ne peut exercer une activité dans les locaux sans en avoir informé le bailleur ou le juge. Il doit effectuer une démarche afin de pouvoir modifier la destination des lieux.

• Il notifie son projet auprès du propriétaire qui dispose dedeux mois pour réfuter l’activité. Cependant, il ne peut contester la complémentarité ou la connexité de la destination des lieux.
• Si le propriétaire refuse la connexité ou la complémentarité de l’activité envisagée par le locataire, une des deux parties peut saisir du tribunal de grande instance.
• Si le propriétaire ne conteste ou si la contestationest prescrite, le locataire peut effectuer le rajout.

Les effets de la déspécialisation partielle
Aucune autre clause ne peut restreindre la déspécialisation. Le propriétaire peut citer la clause d’abrogation si l’activité a pris fin. Une modification du montant du loyer causée par les activités complémentaires ou connexes s’applique à la période triennale suivante, selon l’article L145-47 ducode du commerce.

La déspécialisation plénière
Si la nouvelle exploitation est complètement différente de la première, les deux parties doivent procéder suivant des clauses particulières de la déspécialisation plénière.

La modification apportée doit être justifiée par une restructuration budgétaire par rapport à une situation économique particulière ou par une réorganisation plus rentablede l’activité. La modification des activités doit respecter les caractéristiques de la destination.

• le locataire doit disposer de l’autorisation émanant du bailleur et expliquer les activités qu’il souhaite mettre en place
• le locataire a l’obligation d’informer ses éventuels débiteurs
• le bailleur informe les...
tracking img