Determinants de localisation industrielle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4586 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Colloque international « Joan Robinson », septembre 2000, Université de Dunkerque Cahiers d’économie de l’innovation n°14, vol 2, 2001, L’Harmattan, pp. 55-67

DISCRIMINATION PAR LES PRIX ET CONCURRENCE IMPARFAITE : LES APPORTS DE JOAN ROBINSON
Diemer Arnaud*

Résumé : La théorie moderne de la discrimination par les prix a largement hérité des travaux d’Arthur Cecil Pigou [1920] et de JoanRobinson [1933]. En consacrant deux chapitres de son ouvrage «The Economics of Imperfect Competition » au problème de la discrimination du troisième degré, Robinson a examiné les conditions nécessaires à la discrimination (pouvoir de marché, homogénéité des produits, élasticités différentes de la demande des consommateurs aux prix, absence de transferts de la demande et des biens) et présenté uneanalyse graphique des décisions du monopole discriminant, lesquelles ont été retranscrites dans les manuels de microéconomie [Varian, 1996]. La discrimination par les prix est définie comme l’acte de vendre le même article, produit sous un même contrôle, à différents prix à différents consommateurs. Discriminer revient alors à pratiquer des prix élevés pour certains consommateurs mais également àfixer des prix faibles pour d’autres.

Assimilant la discrimination par les prix à une imperfection de la concurrence, Joan Robinson [1933] avance dans son ouvrage The Economics of Imperfect Competition : « [qu’]il est souvent possible et profitable pour un monopoliste de vendre un seul bien à différents prix et à différents acheteurs. Cela peut se produire lorsqu’il vend sur différents marchésséparés les uns des autres, de telle manière que les quantités vendues sur le marché le moins cher ne peuvent être achetées et revendues sur le marché le plus cher, et que les clients sur ce dernier ne peuvent se transférer sur le marché le moins cher pour bénéficier du prix plus faible » [trad fçse 1975, p 169].

La discrimination par les prix serait ainsi définie comme « L’acte de vendre le mêmearticle produit sous un même contrôle à différents prix suivant les acheteurs» [1975, p 169]. Une telle définition, proche de la discrimination du troisième degré illustrée par Pigou [1904, 1905, 1920], souligne d’une part qu’il existerait différents degrés de discrimination (fonction de la segmentation du marché et des transferts biens/demandes), d’autre part que la discrimination par les prixreposerait sur trois conditions importantes : l’existence d’un pouvoir de marché, l’homogénéité des biens et services, ainsi que la différenciation des prix.

* Université de Reims / CERAS / ISAB. E-mail : arnaud.diemer@isab.fr

1

Colloque international « Joan Robinson », septembre 2000, Université de Dunkerque Cahiers d’économie de l’innovation n°14, vol 2, 2001, L’Harmattan, pp. 55-67Nous présenterons dans ce qui suit, ce qui fait l’originalité des travaux de Joan Robinson, à savoir les conditions propices à toute pratique discriminatoire, la comparaison en termes de production du monopole simple et du monopole discriminant, enfin les conséquences de la discrimination sur le bien être de la société.

1 ) Les conditions de la discrimination par les prix
Dans le chapitre 15de son ouvrage The Economics of Imperfect Competition, Joan Robinson insistera sur trois conditions nécessaires à la discrimination par les prix : le pouvoir de marché, l’homogénéité des produits et les élasticités de la demande par rapport au prix.

Le pouvoir de marché est caractérisé par un monopole discriminant1 ou la coalition de vendeurs concurrents : « c’est seulement si tous les vendeurssont coalisés ou s’ils sont d’accord entre eux qu’ils peuvent tirer avantage des barrières entre les différentes parties du marché pour pratiquer des prix différents pour un même objet ... Lorsqu’un vendeur n’est pas soumis à une concurrence serrée ou lorsqu’il y a un accord entre des vendeurs concurrents, une discrimination par les prix peut se produire» [1975, p 170]. Ce pouvoir sera d’autant...
tracking img