Devellopement durable

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1278 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LABORATOIRE D’ECONOMIE DE LA PRODUCTION ET DE L’INTEGRATION INTERNATIONALE
UMR 5252 CNRS - UPMF

_____________________

NOTE DE TRAVAIL
N° 41/2007

Croissance durable : mythes et réalité

Patrick Criqui
décembre 2007

______________________

LEPII
BP 47 - 38040 Grenoble CEDEX 9 - France 1221 rue des Résidences - 38400 Saint Martin d'Hères Tél.: + 33 (0)4 76 82 56 92 - Télécopie :+ 33 (0)4 56 52 85 71
lepii@upmf-grenoble.fr - http://www.upmf-grenoble.fr/lepii

Croissance durable : mythes et réalités
Publié dans le cahier spécial de La Recherche, Objectif terre 2050 janvier 2008 Patrick Criqui, directeur du LEPII Patrick.Criqui@upmf-grenoble.fr La question de la durabilité de la croissance a mobilisé de nombreux économistes depuis le début des années soixante-dix.Elle renvoie aujourd’hui au découplage des émissions de gaz à effet de serre par rapport à la croissance économique : les travaux du GIEC* confirment que pour maîtriser le changement climatique, il faudra ramener en 2050 les émissions mondiales de gaz à effet de serre bien en dessous des niveaux de 1990 et 2000. Cela, alors que la population aura augmenté de 50 % et que les projections économiquestablent sur une économie mondiale dont la taille aura été au moins multipliée par quatre. Pour analyser les relations entre croissance économique et environnement, il convient de distinguer différentes catégories de problèmes, dont certains – comme se plaisent à le souligner les optimistes tels Bjorn Lomborg* – sont de fait résolus par la croissance. Les travaux de la Banque mondiale avant laconférence de Rio en 1992 faisaient apparaître trois cas, selon les échelles ou le type de problème environnemental considéré (voir figures). Concernant l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement, la situation des pays en développement s’améliore lorsque le revenu augmente et le problème est en grande partie résolu lorsque ce revenu atteint environ 5 000 dollars par habitant et par an (fig. 1et 2) : la croissance économique permet alors une indéniable amélioration des conditions sanitaires. Parallèlement, la pollution de l’air, urbaine et régionale (fig.3 et 4), augmente au début du processus de développement, avant de décroître lorsqu’il devient possible de mettre en œuvre des techniques de dépollution et surtout lorsque se développent des activités moins consommatrices d’énergie(dans les années cinquante, Londres était une des villes les plus polluées du monde, c’est aujourd’hui l’une des plus propres). En s'appuyant sur ce type de « courbe en cloche » ou Courbe Environnementale de Kuznets*, de nombreux économistes ont conclu à nouveau que le meilleur remède aux problèmes environnementaux était la poursuite de la croissance. C'est sans compter l'évolution des déchetsurbains et des émissions de CO2 (le déchet correspondant à la consommation des énergies fossiles). Pas de courbe en cloche dans ce cas : jusque là, les émissions de CO2 par tête ont toujours augmenté (fig. 5 et 6). La seule poursuite de la croissance ne résoudra pas ces problèmes environnementaux qui, avec l’effet de serre et la raréfaction des hydrocarbures, sont désormais globaux.

Sommes-nousdonc dans l’impasse ? Alors que la croissance semble encore indispensable au maintien d’un équilibre dynamique de nos sociétés, elle risque dans le même temps de créer des dommages majeurs pour les écosystèmes et pour les sociétés humaines. Seule solution : réorienter l'activité économique et la modifier en profondeur pour la rendre compatible avec la décroissance de la consommation des ressourcesprimaires et des énergies fossiles. Ramener les émissions mondiales en dessous du niveau de 2000 signifie pour les pays industrialisés des objectifs de réduction très ambitieux, de l’ordre de 60 à 80% en 2050 : c’est la division par quatre des émissions (comme le « Facteur 4 », adopté par la France en 2003). Pour l’atteindre, il faudra des politiques publiques fortes, visant un véritable...
tracking img