Devenir britannique (1815-1931)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3167 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 août 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
« DEVENIR BRITANNIQUE 1815 – 1931 » INTRODUCTION : Il faut soigner l’accroche et voici deux propositions Accroche 1) Reuter : allemand, obtient nationalité britannique et fonde agence Reuter en 1851.Il devient une des personnalités majeures de l'histoire de la communication de langue anglaise
Accroche 2 ( en la synthétisant … ) En 1914, Gurdit Singh, un militant anticolonialiste de l’Inde,nolise un paquebot, le Komagata Maru, pour transporter au Canada trois cents Indiens, candidats à l’immigration.En tant que sujets britanniques, ces Indiens avaient, comme les sujets blancs, le droit de se déplacer partout dans l’Empire et possédaient les qualités requises pour devenir citoyens canadiens. La Cour d’appel de la Colombie-Britannique leur donna cependant tort et ouvrait ainsi la porte àla discrimination raciale puisqu’elle rejetait la prétention des Indiens à avoir le droit d’entrer au Canada en tant que sujets britanniques, et qu’elle définissait légalement les immigrants indiens comme des étrangers.

source : Enakshi Dua , « Le passage de sujets à étrangers: les immigrants indiens et la racialisation de la citoyenneté canadienne », Sociologie et sociétés, vol. XXXI, n° 2,automne 1999, p. 145-162 Il faut ensuite définir le sujet : ● Croiser les échelles : qui devient britannique ? -des territoires -des peuples (ex : Afrique des Boers) -des individus ● Croiser des temporalités -Devenir br = appartenir à un ensemble br, à une identité br -la temporalité de l'id br elle-même évolue au cours de la période ● Des phases dans le siècle (ruptures) = CHRONOLOGIE -1ere phase :hégémonie sans volonté de conquête véritablement -2e phase : 1857-1876 (ou 1882 ou 1885) une politique volontariste, militariste et organisationnelle -3e phase : 1876 – 1831 : triomphe impérialisme et signes de déclin (EU, All, contestations impérialisme) Des hommes et des femmes se considèrent britanniques. Une identité (sentiment d’appartenance) revendiquée, à l’échelle du « monde britannique »(îles Britanniques + Empire + les émigrants hors Empire qu’on peut aussi évoquer). Qui ? Comment cette identité se construit-t-elle ? Pourquoi ? (les enjeux de cette identification) Les critères/principes retenus ? Les manifestations/expressions de cette identité britannique revendiquée ? Jusqu’où (géographiquement, « ethniquement », socialement ?) s’étend ce sentiment ? L’expérience impérialea-t-elle été un accélérateur de sa construction ? Existe-t-il plusieurs manières de se sentir britannique ? Par qui ce sentiment n’est-il pas partagé, est-il remis en cause ? Historiographie : La notion de Britishness (« britannitude », « britannité »…) a été forgée par les historiens justement pour essayer de répondre à ces interrogations. la britishness est une strate supplémentaire qui sesurajoute et transcende d’autres identifications sans les détruire : anglaise, galloise, écossaise. La britishness n’est pas la fusion d’identités pré-existentes. Présenter succinctement la diversité des identités : englishness, scottishness (K. Robbins), liées à l’histoire de la construction de l’Etat multinational britannique Elle nous servira de fil rouge. Une réflexion à la croisée du collectif (la «communauté imaginée » britanniqueCe terme de communauté imaginée a été défini par l’historien Benedict Anderson. ) et de l’individuel (le sentiment/choix( ?) d’appartenir à la communauté en question). A la fois penser et vivre en Britannique. Une notion qui est évolutive (non figée) et non exclusive (pluralité des identifications nationales, sociales, politiques… ; hybridité ? métissages ?) entre1815 et 1931. A l’échelle du monde britannique, à quoi répond, et comment se manifeste, le besoin/désir – pour des hommes et des femmes aux origines et aux parcours parfois très variés – de se reconnaître (ou pas) comme appartenant à la même « communauté imaginée » britannique ? PROBLEMATIQUE : Au cours d'une période, intégration de territoires de +en + nombreux, une mise en ordre qui aboutit au...
tracking img