Devoir anglais cned bts notariat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1660 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
8792ACTPA0310

BTS Notariat

Anglais
Deuxième année

Devoir 3
Document écrit en langue vivante étrangère
Entraînement aux épreuves de l’examen
Partie 1 Résumé écrit en français After you have read this document, write a summary of it in French.
La crise du logement et l’augmentation des saisies a secoué les bourses et l’économie mondiale. Des millions de propriétaires n’arrivent pas àrembourser leurs crédits et se voient obligés d’abandonner leurs maisons. Les villes où il y a des quartiers touchés par des saisies dues aux crédits à risques sont durement frappées, car du coup, l’immobilier des quartiers avoisinants se dévalorise, réduisant ainsi les bases fiscales de la ville, ce qui mène à une réduction de fonds pour les services publics. Les analystes tentent d’expliquer lescauses de la crise et de son impact mondial, en pointant d’abord du doigt la foi en la propriété privée et le fait que les gouvernements de droite et de gauche ont encouragé cet investissement à tout prix aux dépens d’une réglementation sérieuse. Des institutions financières peu scrupuleuses ont proposé des crédits à taux variable souvent sans que les emprunteurs comprennent que le taux d’intérêtfaible n’était que provisoire. Ensuite ces prêts furent vendus comme des actifs toxiques partout dans le monde.

8792ACTPA03

1

L’article relève trois vagues de saisies: la première fut celle des spéculateurs qui cédèrent l’immobilier à cause de la chute des prix, la deuxième celle des crédits à risques, et la troisième celle qui concerne les propriétaires qui avaient des revenussuffisants lorsqu’ils ont contracté le prêt mais qui perdirent leur emploi par la suite. En février 2009, le Président Obama annonça un plan de modification des hypothèques aux propriétaires en difficulté. Le gouvernement devait donner de l’argent aux banques pour les inciter à modifier les prêts de 4 millions d’emprunteurs pour qu’ils puissent avoir un taux d’intérêt à 2% pendant 5 à 40 ans pour pouvoirrembourser leur emprunt. Un an plus tard, on est bien loin du compte: les banques n’ont reçu qu’une partie de la somme promise, seuls 116.000 propriétaires ont vu leurs crédits modifiés et seulement 12% sont allés jusqu’au bout de la procédure. Selon les experts, le projet a été bâclé. Sous la pression du chiffre de 500.000 nouveaux emprunts gouvernement avant novembre 2009, les prêteurs ontencore une fois été trop laxistes car ils n’ont aux candidats au programme des preuves de leurs revenus dès le départ. Même après téléphoniques, courriers et visites des notaires, beaucoup d’emprunteurs n’ont pas respecté le programme. imposé par le pas demandé des relances règlement du

Le Congrès américain a mis la pression sur le gouvernement d’Obama pour régler le problème. De ce fait, un nouveauprojet sera mis en application en juin 2010. Selon cette nouvelle mesure, les propriétaires devront fournir des preuves de leurs revenus dès le départ. Les paiements de ceux qui sont demandeurs d’emploi seront suspendus. Les banques, quant à elles, devront inscrire les valeurs des prêts. Jusqu’à présent, l’Administration s’est concentrée sur les gens en position précaire. Cette fois-ci, leprogramme de modification des hypothèques cible les propriétaires en retard avec leurs remboursements de crédit mais susceptibles de se conformer et faire marcher le système. Déjà des voix s’élèvent pour protester, notamment celles des emprunteurs qui sont à jour dans leurs remboursements, celles des locataires qui n’ont aucune aide et celles des contribuables qui ont peur qu’une nouvelle crise dulogement viennent alourdir encore la dette nationale. On peut prévoir en outre le mécontentement des emprunteurs qui ne se sont pas endettés mais qui n’auront pas accès à ce programme d’aide. Mais soyons optimistes. Déjà, les mesures strictes du gouvernement semblent porter leurs fruits puisque le chômage baisse, ce qui signifie que les chercheurs d’emplois « ayant bu la tasse » auront plus de...
tracking img