Devoir de marketing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1787 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
KHAMMAR Mehdi Le 9 Mai 2010
LICENCE PROFESSIONNELLE GPI 2009/2010
STRATEGIE/MARKETING CAS DE RATTRAPAGE
TRAVAIL :
Diagnostic de la SARL « LEFORT » : Pour présenter le diagnostic d’une entreprise, il est nécessaire de connaitre le marché et l’entreprise elle-même. Ce diagnostic permettra d’élaborer la stratégie de l’entreprise.
Dans ce celui-ci nous présenterons et verronsla situation la SARL « LEFORT ». Nous reprendrons également ses points forts ainsi que ses points faibles.
*Capacités commerciales *:
La SARL « LEFORT » à été crée en 1975, elle est à l’origine une entreprise artisanale qui produit des viennoiseries, des biscuits, du pain. Aujourd’hui, elle est dirigée par les 2 fils de Monsieur Lefort (ancien gérant de l’entreprise) et emploi 41 personnes: 2 employés de bureau, 2 boulangers et des biscuitiers qui ont la responsabilité de 22 hommes, 2 chauffeurs-livreurs, 8 chauffeurs-vendeurs et 1 magasinier
Capacités techniques :
L’entreprise dispose d’un matériel moderne pour la fabrication des viennoiseries, biscuits et pains.
Elle utilise 2 canaux de distribution qui sont la vente directe sur le marché de la région par leschauffeurs-livreurs et la vente à des distributeurs tels que petits commerçants de quartier jusqu’une grande surface.
Capacités financières :
Si l’on compare l’évolution du chiffre d’affaire, la SARL « LEFORT » réalise 460 000 € de CA en 1979 contre 642 040 € en 2009 (voir compte de résultat différentiel : 150 23 211-14 381 171) soit un CA qui à augmenté de 182 040 en une trentaine d’année.
Onpeut également comparer la rentabilité de l’entreprise par rapport au secteur d’activité.
Prenons l’exemple du secteur biscuiterie-biscotterie : en 2009, le nombre d’entreprise en France à baissé, il est de 187. Celui de l’effectif salarié également (18 646). Cependant, l’investissement et l’exportation directe dans ce secteur à augmenter représentant respectivement 780 millions et 925 millionsd’Euros.
Points forts :
L’entreprise produit des pâtisseries orientales dans une région à forte présence Nord Africaine.
Elle est diversifiée dans les produits qu’elle propose (pains, biscuits, viennoiseries…) et la qualité notamment des biscuits peut concurrencer sur le marché actuel celle des biscuits de la marque Delacre.
Ces produits satisfont la clientèle. Eneffet, ils sont améliorés par rapport à des produits industriels (améliorés en matières grasses et en teneur en sucre).
Points faibles :
Le matériel à été acquis sans plan d’investissement et il ne tourne qu’à 50% de sa capacité donc on peut se poser la question à savoir si le matériel est inadapté à ce type de structure.
Il ya une certaine difficulté de MonsieurLefort à quitter une bonne fois pour toute le navire et à laisser la pleine autonomie à ses successeurs.
Le pouvoir de décision est dilué avec la reprise de l’activité par les 2 fils.
{draw:frame} L’entreprise utilise des procédés qu’elle à mise en œuvre au fil du temps mais elle n’a aucun secret ni de brevet déposé.
L’entreprise n’exporte aucun produit, elle seconcentre que dans la région où elle est implantée et dans les alentours.
Il n’y a aucun contrôle dans l’activité des chauffeurs-vendeurs (ils ne justifient pas les frais de route : taxes, carburant…). De plus, les invendus sont mis au rebut sans aucun contrôle (perte de produits importante).
Il n’existe aucune statistique des ventes pour voir la rentabilité par rapport àla production.
Les recommandations que l’on peut donner à ses dirigeants :
Après avoir examiné le périmètre économique de l’entreprise et évalué ses points forts et ses points faibles, les recommandations que l’on peut faire à ses dirigeants sont les suivants :
Ils doivent être vigilants sur les besoins financiers de l’entreprise (fonds de roulement trésorerie, capacité...
tracking img