Devoir de philosophie : explication d’un texte d’hannah arendt, extrait de la condition de l’homme moderne.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 6 (1251 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 20 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Hannah Arendt est une philosophe allemande du XXème siècle, qui fut élève de Heidegger et connue pour ses travaux sur le totalitarisme et là modernité. Elle se rend célèbre en questionnant la possibilité de juger des crimes contre l’Humanité, en 1964. Elle restera peu connue de son vivant mais est de nos jours une icône intellectuelle. En 1958 elle publie La Condition de l’homme moderne. Danscette œuvre, Arendt montre la priorité de l’action sur le travail, et l’importance de sauver la quête de l’immortalité, de laisser une trace pour ne pas demeurer dans l’oubli. Le thème du texte est l’Art et plus précisément l’Histoire.

La thèse d’Hannah Arendt est que l’action de l’Histoire de se révèle entièrement que lorsque l’Histoire elle-même est terminée. On ne peut connaître l’Histoireavant que celle-ci ne soit terminée. L’Histoire ne sera compète que lorsqu’elle sera terminée. L’Histoire n’est complète qu’à la fin. Par là, on peut penser qu’Hannah Arendt parle de l’Histoire de l’homme mais aussi de l’histoire, qui rejoint plutôt le conte, ou la fable. Par exemple, dans Le chêne et le roseau de La Fontaine, comme dans bien d’autres de ses fables, la clé de l’histoire n’est détenueque par la dernière phrase, tandis que la fable entière nous tient en haleine. De la même façon au début de la première guerre mondiale, les hommes qui partirent en guerre pensaient n’être absents que quelques mois, mais la guerre s’étendit sur quatre années, sans que personne ne l’ai prévu, et certains hommes ne revinrent jamais. Hannah Arendt oppose donc l’Histoire à la fabrication. En effet,l’artisan qui veut fabriquer un objet quelconque peut juger de la valeur du produit avant même de l’avoir conçu. Il lui suffit d’en regarder l’image, le prototype, pour avoir une idée du produit fini. Pour l’Histoire, c’est absolument différent. L’homme reste impuissant face à l’action et celle-ci ne se révèle qu’à la fin de l’Histoire. Par exemple, ce n’est qu’à la fin de la seconde guerre mondialeque le génocide des juifs et les crimes dans les camps de concentration et d’extermination furent appris par la population entière. En effet, à ce moment là il était trop tard, et les victimes s’élevaient déjà au nombre de 62 millions. Comme le dit Hannah Arendt, l’action ne se révèle complètement qu’à l’historien, qui regarde l’histoire du passé, connaît déjà la fin de celle-ci, et ne vit pasdans cette histoire. L’histoire n’est complète que pour celui qui regarde en arrière, et non pas pour celui qui vit l’histoire, sans en connaître la fin. L’historien, comme le souligne Arendt, connaît la nature de l’histoire de façon bien plus approfondie que ceux qui ont été les acteurs de cette histoire. En effet, l’historien, ou le narrateur, à pu mesurer les conséquences de l’histoire, lesdommages et les gains ; tandis que les acteurs de cette histoire se laissaient submerger par les événements. L’historien à étudié le cas de l’histoire, les raisons, d’un point de vue général mais aussi détaillé. L’acteur ne sait décrire que ce qu’il se passe au jour le jour. Les preuves et marques, écrits, photos, et autres documents diverses laissés par les différents acteurs d’une histoire permettentà l’historien de s’appuyer sur des témoignages, mais ils ne changent pas les faits, car ces preuves sont en général subjectives et n’aident pas le récit de l’histoire. Le narrateur reste caché et ne se dévoile que lorsque l’histoire est terminée. L’acteur agit seul et durant tout le temps de l’histoire, il n’est que dans l’action. Cela rappelle une œuvre de Walter Benjamin, l’Ange de l’histoire.Lors de son séjour en France, Hannah Arendt fréquenta Walter Benjamin. L’ange de l’histoire montre que c’est l’histoire, quelle qu’elle soit, désastreuse ou non, qui fait avancer l’humanité. Un ange se retourne vers le passé, et il est horrifié de voir les horreurs commises auparavant, cependant il est trop tard, il ne peut s’en retourner vers le passé et se voit contraint d’avancer vers le...
tracking img