Devoir de ses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1034 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CORRIGÉ – QSTP Après avoir montré que la croissance favorise le développement, vous expliquerez pourquoi un développement durable ne saurait se satisfaire des formes actuelles de croissace. 1. Entre 1975 et 2005, le Produit Intérieur Brut égyptien a augmenté chaque de 2,8 % en moyenne. 2. On peut constater que la Guinée Équatoriale (pour info : pays producteur de pétrole) a un niveau de vie nettement supérieur à celui de l'Égypte : plus de 27 000 $ par ahbitant, contre moins de 5 000 $ par habitant. Les Guinéens sont en moyenne presque 6 fois plus riches que les Égyptiens. La croissance de la Guinée est également bien plus forte : 11,7 % par an en moyenne entre 1975 et 2005, contre 2,8 % par an en moyenne en Égypte. Pourtant, leur niveau d'IDH est équivalent : 0,717 pour la Guinée et0,716 pour l'Égypte. Cet IDH équivalent pour un niveau de richesses si différent s'explique par les autres composantes du développement humain, qui sont globalement meilleurs en Égypte : la santé principalement, mais aussi l'éducation. En effet, l'espérance de vie en Égypte est de 71 ans, soit 20 ans de plus qu'en Guinée. Et le taux de scolarisation est de 76,4 % en Égypte alors que seuls 62 enfantsde moins de 15 ans sont scolarisés en Guinée. 3. La croissance favorise le développement car elle est synonyme d'augmentation de la quantité de biens et services disponibles pour satisfaire les besoins de la population. Par ailleurs, elle implique une augmentation des revenus distribués et donc une diminution de la pauvreté, ce qui stimule la consommation, et améliore le confort et la qualité devie des habitants. Mieux nourris, mieux soignés, ceux-ci vivent plus longtemps, l'espérance de vie augmente. De plus, l'élévation du niveau de vie moyen favorise la scolarisation des enfants, puisque leur travail est moins nécessaire et que le coût des études est plus supportable. C'est donc le capital humain qui s'élève à mesure que les conditions de vie progressent. Par ailleurs, la croissancesignifie des ressources supplémentaires pour l'État, via la fiscalité. Celui-ci peut alors investir dans des politiques publiques d'éducation, de santé ou de développement des infrastructures, ce qui permet de diminuer les inégalités et de favoriser le développement humain. 4. La croissance peut être favorisée par une politique de redistribution et de réduction des inégalités. L'État effectue uneredistribution des revenus primaires issus du partage de la valeur ajoutée au nom de la justice sociale (des inégalités trop importantes sont jugées inacceptables) mais aussi au nom de l'efficacité économique. D'une part, une pauvreté importante pénalise la productivité de l'économie, car la population est en mauvaise santé (mauvaise alimentation, faible accès aux soins) et peu qualifiée(scolarisation trop coûteuse), ce qui pénalise la croissance. D'autre part, une population pauvre consomme peu, faute de revenus suffisants. La redistribution, en augmentant le revenu disponible des plus démunis, stimule donc la consommation, d'autant que la propension à consommer est plus forte pour les bas revenus. Réduire les inégalités et la pauvreté peut donc être source de croissance. 5. Le progrèstechnique permet de diminuer les quantités de matières premières ou d'énergie nécessaires à la production. Les nouvelles sources d'énergie, comme l'énergie solaire ou les agro-carburants, peuvent ralentir l'épuisement des énergies fossiles. Cependant, les économies de matières premières et d'énergie ne compensent pas l'augmentation de la consommation liée à l'accroissement des quantités produites. Ilsemble donc que le progrès technique ne pourra pas résoudre les problèmes engendrés par la croissance, d'autant qu'il ne pourra pas revenir sur les atteintes irréversibles faites à la biodiversité ou aux équilibres climatiques. 6. La croissance désigne l'augmentation des richesses produites. Mais la notion ne dit rien sur la façon dont ces richesses sont réparties au sein de la population....
tracking img