Devoir management

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2048 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1ère STG 29/03/2011

Devoir de management

A l’aide des documents et de vos connaissances répondez aux questions suivantes :

1) Caractérisez l’organisation Métarom, utilisez les critères habituels et répondez sous forme de tableau.

2) Comment est composé l’environnement de l’organisation ?

3) Quelles contraintes et quelles opportunités l’environnementde l’organisation présente-t-il ?

4) Quels est la cible de Métarom, de quel type de produit s’agit-il ?

5) A quel(s) segment(s) de marché le produit s’adresse-t-il ?

Annexe 1

METAROM FRANCE

avenue de l'Etoile du Sud Pôle Jules Verne, 80 440 Boves
CA 2009 : 19 592 410 €
Président du Conseil d'Administration : M METAYER Jean-Loic (07/10/1971)
Forme jurid. : SA à conseild'administration, Créé en 1979
Capital : 4 947 990
SIREN : 315-384-552
SIRET : 315-384-552 00081
NAF : 2053Z / Fabrication d'huiles essentielles
Tél : 03.22.38.86.00

Savoir-faire

Fabrication et exportation : Essences, arômes pour industries alimentaires, arômes naturels, arômes identiques nature, arômes artificiels. Caramels aromatiques.

Produits et services :

Café et succédanésEpices et herbes aromatiques préparées (Vanille en poudre, Mélanges d'épices …)
Arômes pour aliments pour animaux
Additifs naturels et artificiels pour aliments et boissons. Levures (Caramels colorants, Arômes naturels …)
Arômes pour l'industrie du tabac
Produits aromatiques, huiles essentielles
Colorants pour aliments et boissons

Annexe 2

A Metarom, les histoires de goût, on connaît,et depuis sa création, on cultive celui du risque, de l’aventure, de l’audace… et celui du caramel ! Cette entreprise basée à Amiens est spécialisée dans la production d’arômes alimentaires et se fait fort d’un impressionnant développement à l’international, d’un pari sur la formation des salariés, d’une prise en compte globale des impératifs environnementaux et d’un effort continu surl’innovation.
Créée en 1953 par Maurice Métayer, l’entreprise est aujourd’hui dirigée par son fils Jean-Loïc, adhérent et président du CJD Amiens, et se trouve au cœur d’un secteur bien particulier, exigeant. Alors pour prospérer, il y a obligation d’intégrer les contraintes spécifiques du secteur (international, innovation continuelle, veille législative, protection de l’environnement, etc.). C’est ce queMetarom s’est employée à faire, de façon proactive, avec une stratégie les englobant pleinement, et qui lui permet un positionnement avantageux sur des marchés pourtant étroits et âprement disputés…
De la subjectivité du goût…
D’abord, le goût, c’est une affaire internationale… Forcément internationale, c’est un peu le cœur de métier des aromaticiens : aussi bien l’achat de matières premières quela production et la vente sur les marchés locaux. C’est donc le cas chez Metarom. Là aussi, c’est dû aux contraintes du secteur : on ne trouve pas tous les produits partout et il faut bien se fournir là où sont les ressources. Par exemple en Chine. Alors, plutôt que de le faire n’importe comment, sans vision ni visibilité et de courir des risques en termes de sécurité alimentaire, Metarom a décidéde passer par les services d’une personne, missionnée pour auditer les prestations des fournisseurs, qui a validé deux sociétés sur la qualité des produits et le respect de la législation (chinoise ET européenne).
Mais vendre n’est pas non plus forcément aisé, et cela demande même une attention toute particulière. En effet, comme le rappelle Jean-Loïc Métayer, « On vend du goût, c’est très local,et c’est très subjectif ». Malgré des divergences individuelles, il existe de grandes tendances qui font qu’une population va apprécier plus une nuance qu’une autre, qu’il s’agisse de chocolat, de vanille, de fruits. Et ces différences sont parfois surprenantes, même de chaque côté d’une frontière commune. Ainsi, la vanille prisée par les Français n’est pas la même que les Belges, les...
tracking img