Devoir philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1132 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
KUNKLER Charlotte Mercredi 12 octobre 2011
T BGB A

PHILOSOPHIE : LA LIBERTE PAR KANT.

«  On dit bien que la liberté de parler ou d’écrire peut assurément nous être enlevée par une autorité supérieure, mais non point la liberté de penser. Que seraient toutefois l’étendue et la justesse de notre pensée si nous nepensions pas pour ainsi dire en communauté avec d’autres, dans une communication réciproque de nos pensées ! On peut donc dire que cette autorité extérieure qui arrache aux hommes la liberté de faire part, chacun, de ses pensées, leur arrache en même temps la liberté de penser, le seul joyau qui nous reste encore dans la multitude des fardeaux de la vie civile et qui, seul, peut nous aider encore àtrouver un remède à tous les maux de cette condition .» Kant

1) Quelle est la thèse de l’auteur ? Sur quels arguments repose-t-elle ?

2) a) Que veut dire la ligne 2-3 « l’étendue et la justesse de notre pensée » ?

b) Expliquez pourquoi « une communication réciproque de nos pensées » est la seule solution d’une pensée élargie et cohérente.

c) Pourquoi la liberté de penserest-elle « le seul joyau qui nous reste encore dans la multitude des fardeaux de la vie civile » ?

3) Pense-t-on bien quand on est seul ?

1. L’auteur, Emmanuel Kant philosophe des Lumières allemand, d’après ces divers proverbes dont 3 font allusion dans ce texte comme, « ne rien accepter sans examen », « ne jamais tenir compte d’aucune autorité, telles qu’elles soient » et « examinertout de ses yeux et examiner tout jusqu’au bout nous dévoile sa thèse. Dans son texte, il souligne le fait  que «  la liberté de parler ou d’écrire peut assurément nous être enlevée par une autorité supérieure, mais non point la liberté de penser » ce qui voudrais dire que la liberté de penser est un droit dont tout individu a droit, et qui est donc impossible d’interdire l’action de penser ilqu’il ne faut pas tenir compte de cette autorité supérieur qui serait censé nous enlever notre droit.

La thèse que nous pouvons en sortir est le fait qu’il n’y pas vraiment de liberté, car le fait de bien penser ne marche pas et le droit de se réunir est proscrit.

2.a). Le terme étendu peut correspondre à un large domaine représentant une immensité, un empire, on s’attend à quelque chose degrandiose. De ce fait, « l’étendue et la justesse de notre pensée » représenterait notre grand empire de réflexions, ainsi que l’action de nos raisonnements auxquels on pense. Quant au terme de justesse, lui, défini le caractère de ce qui est juste, l’exactitude de la méticulosité de notre raisonnement de pensée. Donc ce qui ramènerai à dire que ce large empire de réflexions apportés par notreesprit doit permettre de déboucher à une exactitude et une proche précision de la vérité.

b). Qu’est ce que le terme « communication » ? ‘’action de communiquer, de transmettre quelque chose à quelqu’un ‘’ dans ce cas, nous pouvons dire que notre propre savoir est enseigné a autrui. A présent déterminons le terme « réciproque » : ‘’ relatif à un échange équilibré et mutuel entre deux personnesvoir deux groupes ‘’. Dance ce cas il s’agit d’un contexte intellectuel. Cette action de communication avec les autres nous ouvre des portes de pensées différentes des nôtres.

Il y a donc un ajout de réflexions, de pensées à chaque discutions émises qui débouches sur une pensée de plus en plus rationnel.

c). Cette liberté de pensée qu’on dispose est nécessaire, c’est notre héritage,c’est ce qui fait de chaque individu ce qu’il est, avec sa propre pensée sa propre opinion ainsi que sa propre capacité qui n’a pas le droit de lui être ôté. Malheureusement, il existe des possibilités comme démontré dans la question 1, d’intervenir dans la pensée des individus. C’est pour cela que l’on parle de « joyau » ce qui veut dire ‘’ objet précieux ‘’. Il faudrait que notre pensée soit...
tracking img