Devoir svt spé

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1146 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
D2-03 - Devoir SVT TS spécialité- Clos Maire '' A Gallien

On se propose d'étudier certains aspects de la photosynthèse. On cherche à établir le lien existant entre la photolyse de l'eau et les conditions de fixation du C du CO2 dans les molécules glucidiques.
Question: en utilisant les documents et vos connaissances, indiquez le lien qui unit la photolyse de l'eau et réduction du CO2 englucide
1. Variation de la teneur du milieu en dioxygène.
Expérience 1 :document 1.
Des algues vertes unicellulaires, les chlorelles, sont cultivées dans un milieu nutritif constitué d'eau H216O et de substances minérales. Dans ce milieu, barbote un mélange gazeux contenant en proportions égales, du dioxygène ordinaire 16O2 et du dioxygène lourd 18O2. L'arrivée de ce mélange gazeux est stoppéeau temps zéro, c'est à ce moment que débutent les mesures figurées dans le document 1. La culture est alors alternativement placée à l'obscurité et à la lumière.
Expérience 2
Des chlorelles sont éclairées en présence d'eau enrichie en isotope lourd de l'oxygène H218O et alimentée en air normal, contenant 16O2 et C16O2. Le dioxygène dégagé contient l'isotope lourd 18O2 dans une proportion voisinede ceIle de l'eau fournie dans le milieu.

2. Expérience de Hill: photolyse de l'eau.
On se propose d'étudier le rôle des chloroplastes dans la photosynthèse. Pour cela on place dans un «bioréacteur » un broyat de feuilles (contenant des chloroplastes, des mitochondries...) et on mesure en continu, grâce à une sonde oxymétrique, les variations de la concentration en dioxygène dissous dans lemilieu. Le broyat est alternativement laissé à l'obscurité ou à la lumière. Les résultats de ces mesures figurent sur le document 2.
N.B. : Les chloroplastes ont été lésés lors du broyage.
En T2 on ajoute au milieu du réactif de Hill, c'est-à-dire un corps chimique accepteur d'électrons.
3. Expérience d'Arnon (1958) : fixation du CO2.
|document 3: Expérience d'Arnon|
|Conditions expérimentales |Quantité de 14CO2 radioactif |
| |mesurée en coups par minute |
|Stroma laissé à l'obscurité |4 000 |
|Stroma laissé à l'obscurité et thylakoïdes|96 500 |
|laissés à la lumière puis mis à | ||l'obscurité | |
|Stroma laissé à l'obscurité +ATP |43 000 |
|Stroma laissé à l'obscurité +ATP + RH2 |97 000 |

On fragmente les chloroplastes. Le stroma et les thylakoïdes sont séparés. Les thylakoïdes sont laissés à la lumière. Le stroma, laissé à l'obscurité, est alimenté en 14CO2radioactif. On effectue diverses expériences. Les résultats sont mentionnés dans le document 3.

Aide à la résolution de la question:
doc.1 = montrez que l'on peut distinguer l'origine du dioxygène utilisé en respiration de celle du dioxygène rejeté en photosynthèse.
Doc.2 = expliquez que ces résultats traduisent la photolyse de l'eau et que des oxydoréductions sont réalisées dans lechloroplaste
Doc.3 =exprimez le rôle des thylakoïdes en présence de lumière; dans quelles conditions est fixé le CO2
BILAN obligatoire

La photolyse de l'eau

Exploitation de l'expérience 1
-À l'obscurité ( de 0 à 20 min puis de 35 à 50 min) : les concentrations de dioxygène 16O2 et 18O2 diminuent régulièrement de façon identique.
A l'obscurité, seule la respiration se poursuit (pas dephotosynthèse) et qu'elle nécessite du dioxygène. Les deux dioxygènes sont utilisés par la respiration des chlorelles.
-À la lumière ( de 20 à 35 min) :
.la concentration en 18O2 continue à diminuer-
.la concentration en 16O2 augmente dès le début de l'éclairement

à la lumière, la respiration se poursuit et qu'il y a donc utilisation des deux types de dioxygène et pourtant, seul le 18O2 diminue;
c'est...