Devoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2100 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La décolonisation de l’Asie, phénomènes précoce mais difficile
Etude d’un ensemble documentaire – Proposition de correction

Questions :
( L’Asie est depuis longtemps une région qui intéresse les puissances européennes et même les Etats-Unis. Ainsi, au sortir de la guerre, le Royaume-Uni possède la plus grande partie de son empire colonial avec l’Inde (doc1), le « joyau de la couronne », quicomprend aussi le Pakistan, la Birmanie et Sri Lanka. Plus à l’est, la Malaisie lui appartient aussi, tout comme les comptoirs commerciaux de Singapour et de Hong Kong. Les Britanniques ont pour « voisins coloniaux » leurs voisins continentaux à savoir la France qui détient l’Indochine et 5 comptoirs commerciaux sur les côtes indiennes tandis que les Pays-Bas disposent de l’archipel del’Indonésie. Le Portugal maintient une présence économique dans les comptoirs commerciaux qui sont disséminés sur la région tandis que les Etats-Unis, qui ont pris les Philippines en 1898 aux Espagnols sont à ce moment une puissance coloniale.
La région est donc marquée par une présence occidentale encore très forte après la Deuxième Guerre mondiale. Or, elle est remise en question par la guerre qui affaiblitle prestige et la puissance des métropoles. Les nationalismes déjà puissants avant trouvent ici un moyen d’exploser tandis que les Japonais sont venus appuyer les velléités d’indépendances plus ou moins affirmées. En effet, l’Empire du soleil levant a envahi bien des pays en question dans la région, en y propageant les idées d’émancipation. D’ailleurs, les Japonais ont souvent été perçus comme deslibérateurs par les peuples indigènes souvent privés de droits et de représentation. A l’image de l’Indochine, ils favorisent un rejet de la puissance coloniale. Ainsi, Ho Chi Minh proclame-t-il l’indépendance de la République du Vietnam le 2 septembre 1945.

( La prise de conscience des Européens, plus ou moins spontanée et sincère, des réalités de la colonisation a été accélérée par laguerre. Les métropoles ont été affaiblies et la gestion de ces espaces lointains « à 12 000km de la métropole » (doc3), s’est révélée coûteuse malgré le prestige constitué par la possession de colonies. De plus, culture et sentiment d’appartenance à des civilisations souveraines ont conduit à une prise de conscience précoce d’une insupportable colonisation. C’est ainsi que dès la fin des années 40 pourle Royaume-Uni et les Pays-Bas et dans la 1ère moitié des années 50 pour la France, les colonies asiatiques du Sud ont accédé à leur indépendance. C’est-à-dire quelques années avant l’Afrique, qui ne s’engagera dans le processus qu’à la fin des années 50 voire au début de la décennie suivante. Cette précocité fait de l’Asie un véritable précurseur dans le processus d’émancipation, comme d’ailleursdans celui de la prise de conscience des nouvelles possibilités et du nouveau rôle à jouer dans le monde des années 50, notamment à travers la conférence de Bandung en avril 1955, à l’initiative des asiatiques Sukarno et Nehru en particulier.

( L’attitude des deux métropoles est caractéristique d’une vision différente du processus de colonisation et de son achèvement. Le Royaume-Uni prendassez vite conscience des lacunes de la gestion de ces espaces et c’est donc progressivement que les gouvernements britanniques, relativement à l’écoute de mouvements nationalistes anciens comme le Parti du Congrès (1886), s’engagent dans l’idée qu’un transfert de pouvoir (un « self government » est mis en place par le Government of India Act de 1935) ne serait peut-être pas une catastrophe (doc2),d’autant plus que les affrontements interethniques et religieux entre hindous et musulmans s’aggravent . La fin de la guerre renforce les revendications des Indiens, appuyées par la diffusion de valeurs telles que le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et stimulées notamment par la motion « Qut India » de Gandhi en 1942. Ainsi, le Premier ministre anglais Attlee, le Parlement et le Peuple...
tracking img