Devoirs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 68 (16781 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DEVOIRS A LA MAISON

Réussir son « métier d’élève » est devenu un enjeu majeur pour les enfants et, indirectement, pour leurs parents. Les familles essayent en effet d’agir sur les temps de vie des enfants en fonction de préoccupations scolaires ; 68% des élèves disent ainsi être interrogés plus d’une fois par semaine par leurs parents sur leurs résultats scolaires (Terrail, 1992). Qu’ils’agisse de l’aide quotidienne apportée aux enfants ou des stratégies développées pour leur apporter un meilleur environnement scolaire, les familles se distinguent, en cours d’année, par leur rapport à l’école. Cette importance accordée au travail et aux normes de conduite qui s’y rattachent s’illustre également dans les observations données par les enseignants dans les carnets de correspondance : «manque de travail sérieux », « absence de travail », « élève trop dissipé »… (Zaffran, 2000). Le manque de travail est en effet la première explication donnée par les professeurs pour justifier des difficultés scolaires. Ainsi, si on attend aujourd’hui des enfants qu’ils s’investissent pendant les heures de présence en classe, on attend également d’eux qu’ils prolongent la journée scolaire le soirdans la sphère familiale. Le travail est en effet censé continuer après la classe, sous forme de leçons et de devoirs. Toutefois cette attente s’adresse plus particulièrement aux élèves de secondaire puisque depuis 1956 une circulaire interdit formellement aux enseignants de primaire de donner des devoirs écrits à la maison. Mais les limites de cette interdiction tantôt réduite aux devoirs, tantôtaux travaux écrits, sont plus ou moins nettes. La succession des textes rappelant l’interdiction (1956, 1961, 1971) montre les réticences rencontrées dans son application ; malgré la loi, les devoirs continuent en effet à être donnés aux enfants de primaire. Un accord implicite semble être passé entre professionnels pour outrepasser la règle. La venue et la position des inspecteurs n’influentd’ailleurs en rien la pratique des enseignants puisque, selon eux, « ils ne cherchent pas à savoir », « ils n’abordent pas le sujet » et « ne posent surtout pas la question qui va m’amener à dire que je donne des devoirs à la maison » (Rep d’Echirolles, 2001). Pour le secondaire, les textes officiels soulignent la légitimité, la nécessité et l’importance pédagogique du travail à la maison mais édictent àson sujet un certain nombre de règles. Si « les élèves ont à accomplir à l’étude ou à la maison un certain nombre de tâches obligatoires », « la tâche exigible (…) doit être définie avec une souplesse suffisante et (…) être individualisée autant qu’il se peut » (circulaire du 12/12/1951). Mais depuis 1961, aucun texte de portée générale n’est consacré directement au travail personnel des élèves.Tout se passe comme si ces tâches faisaient partie de la culture implicite du système éducatif, sans qu’il soit nécessaire de revenir à ses objectifs, ses modalités et à son ampleur. Selon Larue, « Dans 1 cas / 4 seulement, des modules spécifiques se rapportant au thème (du travail personnel) sont offerts parmi les formations des IUFM ». De surcroît, ils

15
© Haut conseil de l’évaluation del’école
http://www.bienlire.education.fr

sont facultatifs et ne s’adressent qu’à un faible pourcentage de stagiaires. « Faute de priorités affirmées et de références claires, faute aussi d’une conscience nette de l’importance du travail personnel hors de la classe dans les apprentissages et la réussite, ce thème est négligé lors de la formation initiale » (Larue, 1994). Pourtant, les devoirs à lamaison semblent être de ces sujets éducatifs qui provoquent rapidement la discussion. Objet de polémique, le travail à domicile laisse rarement indifférent les acteurs directement ou indirectement concernés par cette tâche scolaire. Comme le soulignent Favre et Steffen (1988), cette pratique est à la fois « désirée et rejetée, nécessaire et inutile, efficace et inefficace, sécurisant et...
tracking img