Dgfjht

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (593 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Assemblée nationale sénégalaise a adopté le 14 mai dans l’après-midi une loi sur la parité homme-femme dans les fonctions électives. Lors des prochaines élections nationales et locales, les deuxsexes devront être représentés à part égale sur les listes de candidatures, faute de quoi ces listes pourront être invalidées.

C’est une véritable ambiance de fête qui a régné ce 14 mai tout autourde l’Assemblée et à l’intérieur même du bâtiment, alors que les députés examinaient le projet de loi instituant la « parité absolue » aux fonctions électives.

Des femmes nombreuses, vêtues de grandsboubous blancs s’étaient installées dans les couloirs et les tribunes. Lorsque le texte a été adopté, elles ont brandi de petites affiches sur ce thème de la parité « 50-50 ».

Selon le rapport dela commission des lois, les femmes représentent 52% de la population sénégalaise, mais elles restent encore minoritaires parmi les élus et leur participation à la prise de décision politique est endécalage avec leur poids dans la société.

Hommes et femmes alternés

Le texte qui a été adopté stipule que toutes les listes électorales prévues pour des institutions de la République devront êtrecomposées de manière alternée d’hommes et de femmes. Quand les listes n’obéiront pas à ce principe, elles seront tout simplement invalidées.

« On peut dire que c’est historique, commente AïdaMbodj, l’une des vice-présidentes de l’Assemblée nationale. Au niveau des élections, que ce soient des élections législatives ou des élections locales, les listes qui ne respecteront pas la parité telleque définie par cette loi 10/2010 ne seront pas recevables. »

Trois députés seulement ont voté contre la loi, au-delà des clivages politiques traditionnels. La députée du Mouvement Tekki (opposition)Ndèye Fatou Touré a ainsi voté « pour ». Elle s'est expliquée sur ce choix, après la séance, à quelques journalistes dans le hall de l’Assemblée : « Ce serait contradictoire de notre part que de...
tracking img