Diagnostic bimo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4514 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
| | |
| |[Un enfant - un dirham - un bimo] |
| ||
| |Etude générale du marché de la biscuiterie au Maroc et diagnostic interne du marketing chez le leader du marché : BIMO |
| | |
| ||
| | |
| | |

Plan de l’analyse

❖ Introduction

I. Analyse externe1. Le macro environnement

▪ L’environnement démographique
▪ L’environnement politico légal
▪ L’environnement économique 
▪ L’environnement technologique 

2. Le micro environnement

▪ Le marché au sens large

▪ Le marché au sens étroit
- Marché en chiffres
- Concurrents
- Clients

II. Analyse interne de l’entreprise

1.Présentation de l’entreprise

2. Choix des options fondamentales
▪ Ciblage
▪ Positionnement

3. Présentation du marketing mix
▪ Produit, Prix, promotion et distribution

4. Analyse SWOT
▪ Mix (forces et faiblesses)
▪ Marché (opportunités et menaces)
▪ Entreprise (forces et faiblesses)

❖Conclusions

❖ Annexe : Interview d’un Chef de produit Senior de BIMO

❖ Introduction

Le biscuit est en général un produit énergétique de longue conservation (de trois mois à plusieurs années en fonction du taux de matières grasses). Cependant, lorsque l'humidité relative de l'air est supérieure à 50%, l'emballage doit être imperméable à l'humidité.
Au niveau international, lemarché de la biscuiterie et de la chocolaterie est arrivé à maturité ce qui n’exclut pas des évolutions contrastées à l’intérieur de la famille des produits. Danone et Nabisco sont actuellement au coude à coude pour la place de numéro 1 mondial du biscuit. Danone occupe en effet 8,9% du marché du biscuit sucré, estimé à 45 milliards d’euros, contre 8,8% à son rival américain. Le groupe français esten revanche devancé dans le domaine du salé.
Le marché des biscuits en France est très compétitif. En 1997, la France était le quatrième marché au monde, avec des ventes de plus de 1,7 milliard de dollars américains. Seuls les États-Unis, le Royaume-Uni et le Japon consomment plus de biscuits que la France. Les consommateurs français comptent parmi les plus exigeants au monde, mais le marchéfrançais des biscuits peut être extrêmement lucratif une fois que le fabricant s'y est établi. La consommation de biscuits dépend beaucoup de la pyramide des âges, de la croissance de la demande de produits plus sains et commodes et des contraintes de temps de la population active.
La consommation de biscuits est déjà importante en Afrique. La relative compétitivité de la farine de céréales locales parrapport à la farine de blé ouvre un large marché aux biscuits à base de céréales locales. La fabrication de biscuit est une activité innovante encore peu répandue en Afrique.
La consommation de biscuits et chocolat au Maroc – autour de 2 kg et 1 kg respectivement par habitant et par an – représente approximativement un quart de la consommation dans le Nord de l’Europe.

En 2004 on...
tracking img