Diagonale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1401 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Diagonale de France

Dunkerque – Hendaye
du 13 au 16 juillet 2010

Véronique Martin
Didier Bazin
Jean François Vaintan

Mardi 13 juillet

Après une courte nuit passée à l'hôtel F1 de St Pol sur mer , réveil des participants à 3h , habillage, grignotage puis quelques kilomètres afinde rejoindre le commissariat de Dunkerque , quai des hollandais. Le planton de garde qui a tamponné notre carnet de route, nous explique comment aller à St omer le long des canaux via Watten ( prononcé : « ouate » par les autochtones). Nous avons sans doute fait un détour car malgré une vitesse moyenne d'environ 27 km /h , il semble que déjà , nous ayons du retard sur l'horaire prévu.

Après StOmer commence un terrain bosselé avec bon nombre de côtes à 10%
Petit déjeuner à Fruges puis c'est le début d'une enfilade de départementales plus petites les unes que les autres avec passage dans de petits villages ( Azincourt , Béalencourt, Auchy lès Hesdin, Vacqueriette Erquières, etc …) ce qui nous occasionne de très nombreux arrêts afin de demander notre route ou de vérifier que nous sommesdans la bonne direction .

Fort heureusement , Véronique ,en habituée des diagonales avait emporté des cartes assez précises avec notre tracé fluoté . Mais malgré cela , en arrêtant à Oisemont ,premier endroit de pointage, nous avons 2 h 30 de retard. Apparemment, nous avons parcouru 38 km de trop !!! Une crevaison nous a stoppé mais pas plus d'un quart d'heure .
Après midi sans incident mis àpart des hésitations, des détours inutiles et des demandes de renseignements aux passants.
Dans la journée , Didier montre des signes de fatigue dans les bosses ce qui est particulièrement surprenant vu que c'est son terrain de prédilection,c'est lui LE grimpeur de notre club . Nous l'attendons dans chaque petite difficulté avant de constater qu'il a cassé un rayon . Mais après avoir écarté lesmâchoires de frein , il peut rouler presque normalement
Dîner à Vernon où nous passons la Seine , et reprise de notre route pour finir à Dreux vers 1 h du matin ( 5 h de retard avec 370 km au compteur au lieu des 308 prévus !)

Mercredi 14 juillet

Le départ de cette étape était prévu à 4 h 51 mais couchés fort tard et épuisés nous n'entendons pas le réveil et ne nous levons que vers 6 h 30, d'où encore du retard pour cette journée .
Petit déjeuner à Chateauneuf en Thimerais dans un bistrot où la patronne a l'habitude de recevoir les coureurs du Paris -Brest randonneur .
Vers 9 h , la pluie fait son apparition et nous trempe jusqu'aux os jusqu'au moment du déjeuner mais nous trouvons un abri dans une entrée d'immeuble pour nous restaurer avec les victuailles achetées à Brou
Dansl'après midi , nouvelle erreur ( de ma part) : nous demandons notre route à un automobiliste qui nous conseille pour aller de Bessé s/ Braye à Chemillé s/ Dême de passer à La Chatre s/ le Loir ( c'est un joli village mais cela nous fait faire encore une quinzaine de km en supplément , comme si on avait besoin de ça ! )

Et maintenant , c'est le vent qui s'y met : des bourrasques à environ 70 km/h et totalement contraires ce qui va encore plus gêner notre progression .
Arrêt à Tours pour pointer et nous désaltérer.
Pour information , les 37 km en ligne droite et sans aucun abri qui séparent Tours de Ste Maure de Touraine sont parcourus au prix de terribles efforts en 2 heures et demie . Nous nous arrêtons là pour dîner et heureusement, le vent faiblit un peu en fin de journée .
Nousreprenons notre périple pour arriver à Poitiers à 1 h du matin ….
Il était prévu de terminer la journée à Gencay ( 25 km plus au sud ) mais nous décidons de passer la nuit à Poitiers et avons la chance de trouver un hôtel avec de la place à la gare .
On sait déjà qu'on aura encore du retard le lendemain ….

jeudi 15 juillet

Départ de Poitiers à 6 h 15 (au lieu de 5 h 45 ….. à Gencay ,...
tracking img