Dialogue argumentatif sur la condition de la femme pendant l'antiquité

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (620 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
- Enfin ! N'allez-vous pas bien ? Vous pourriez vous excuser !
- M'excuser, moi ? A une femme ? Cesse de jacasser ! Retourne à ton ménage, va t'occuper de tes enfants !
- J'attends vos excuses.
-Elles ne viendront pas. Laisse-moi, maintenant !
- Pardon ? Qui êtes-vous, pour me tutoyer ? N'avez-vous point de femme pour vous exprimer ainsi ?
- Une femme, une femme ! Pour sûr, que j'en ai une! Et je n'en ai certainement pas choisi une bavarde comme toi ! Ce n'est pas toi qui va m'apprendre ce que je dois faire ou non.
- Et pourquoi, mon cher monsieur ? Parce que je suis une femme ? Sij'avais été un homme, vous seriez-vous excusé ?
- Silence ! Tais-toi ! Là n'est pas la question ! Je me demande d'ailleurs quelle sorte de mari laisse sa femme traîner dans les rues à cette heure !- Voilà bien la faiblesse des hommes ! Assumez vos dires ! Vous ne supporteriez pas que j'aie le dernier mot.
- Comment oses-tu me parler sur ce ton ! Et tu devrais te voir ! Tu es laide, avec testraits déformés par la haine ! Tu me fais honte, à m'adresser la parole ! Va-t-en !
- Soit ! Je suis laide ! Et alors, n'est-ce là que mon utilité ? Futile objet de décoration ?
- Peut-être.
- Sansles femmes, monsieur, vous ne seriez pas nés ! N'est-on pas semblables ? Poumons, foie, jambes, bras, tout y est, ou presque ! Qu'avez-vous de mieux, pouvez-vous me le dire ?
- Ce que j'ai de mieux !Attends un peu, je vais te le dire ! Je vais te le dire !
- Et voici maintenant la menace ! Vous n'avez pas la moindre autorité sur moi !
- Crois-tu cela, femme ? Tu devrais avoir peur ! Tesmaigres bras auraient bien du mal à te défendre si je me fâchais.
- Vous ne poserez pas vos mains sur moi.
- Idiote !
- Vous n'avez aucun respect.
- Tais-toi !
- Allez-vous me frapper, monsieur ?
- Jete promet que je...
- Osez un peu ! C’est donc là votre seule défense. La force n’est rien contre les mots. Allez-vous me dire le contraire ?
- Tu n’as aucune idée de ce que tu dis, laideron. Ton...
tracking img