Dialogues sur le theatre strategique du xxi siecle : l’afghanistan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 35 (8668 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ethniquement, l’Afghanistan est loin d’être homogène. Il est, depuis des siècles, un pays à la croisée des religions, des cultures et des civilisations, conquis, traversé et convoité.
Le premier coup d’Etat en 1973 a mis fin à quarante ans de règne du roi Mohammed Zaher Chah et a instauré le régime du prince Daoud, tombé le 27 avril 1978 après la « Révolution de Saur », soutenu par l’URSS. Lenouveau régime dirigé par le Parti démocratique populaire afghan (PDPA) a rapidement été confronté à une résistance religieuse armée gagnant progressivement une grande partie de la population et conduisant à l’intervention des troupes soviétiques en septembre 1979.
Après huit ans de guérilla qui a provoqué un million de morts et plus de cinq millions de réfugiés, un accord pakistano-afghan estsigné à Genève en avril 1988. Cet accord prévoit le retrait progressif des troupes soviétiques. En 10 ans de guerre, l’Afghanistan est devenu le centre symbolique de la renaissance islamiste.

A partir de 1992, une nouvelle guerre a opposé différentes factions moudjahidine. Le Commandant Ashmed Shah Massoud s’est emparé des provinces du Nord puis de Kaboul, puis la République Islamiqued’Afghanistan (RIA) est née. Buranuddin Rabbani a été nommé président et Massoud est devenu ministre de la Défense et vice-président de la RIA.
Le leader du Hezb-é-Islami (parti islamiste d’Afghanistan) a déclaré la guerre à Massoud et à Rabbani, peu de temps après, en bombardant la capitale. Le 7 mars 1993, Massoud a démissionné de ses fonctions de Ministre de la Défense afin de ne pas faire obstacle àune tentative de réconciliation avec le Hezb-é-Islami.
Dès 1994, des « étudiants en théologie », appelés aussi « Talibans » ont pris le contrôle du tronçon de route qui relie Kandahar à la frontière afghano-pakistanaise et ont désarmé les Moudjahidin, promettant le rétablissement de la paix. Leur leader, le Mollah Omar, s’est emparé du pouvoir et a mis en place un gouvernement restreint, soit unrégime fondamentaliste. Le pouvoir taliban niera l’Etat de Droit et les libertés individuelles et fera l’apologie du terrorisme international. Son objectif sera clairement de propager le djihad à l’ensemble du monde par tous les moyens, y compris le terrorisme, la culture et le trafic de drogue. Ce régime taliban n’a cependant jamais été reconnu par la communauté internationale. Seuls le Pakistan,l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes unis l’ont reconnu puis soutenu.


Alors que le président Rabbani a fui, le Commandant Massoud, chef militaire de l’Alliance du Nord, a continué à résister au régime fondamentaliste, sur son territoire limité à environ 5% de la superficie de l’Afghanistan
Au fil du temps, la communauté internationale, en dépit d’un certain nombre de résolutions desNations Unies et de l’Union Européenne, a commencé à se désintéresser d’une situation qu’ils considéraient comme inextricable et dont elle avait du mal à saisir les tenants et les aboutissants. Les attentats de 1995-1996 qui ont visé les forces américaines en Arabie Saoudite n’ont pas suffi à attirer leur attention. Cependant les attentats suivants, en Nairobi et à Dar es-Salaam (1998) ont donné lieuà une riposte américaine, par l’envoi de missiles. Il faudra néanmoins attendre l’assassinat du Commandant Massoud, le 9 septembre 2001, et les évènements du 11 septembre 2001 pour que la communauté internationale se décide à intervenir en Afghanistan. Le 7 octobre 2001 le président américain George W. Bush affirmera devant la communauté internationale que : « tout gouvernement qui parraine deshors-la-loi devient lui-même hors-la-loi ». C’est donc seulement quatre semaines après les attentats contre les tours du World Trade Center à New York et une partie du Pentagon à Washington, que les forces américaines et britanniques vont engager, en dehors du cadre de l’OTAN, l’opération militaire « enduring freedom » (liberté immuable) contre les objectifs terroristes en Afghanistan. Cette...
tracking img