Dictature de sylla

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4073 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Appien d’Alexandrie (90-160 ap. JC) est un historien formé en Egypte, avocat à Rome et procurateur impérial à Rome vers 150 sous Antonin le Pieux. Celui-ci le charge d’écrire une Histoire Romaine, qui se composait originellement de vingt-quatre livres. Il n’en reste aujourd’hui que sept dont cinq forment les Guerres civiles (livres 13 à 17) dont ce texte est extrait. Il s’appuie sur des sourceslatines aujourd’hui disparues. Son écriture introduit une nouveauté puisqu’il ne suit pas un ordre chronologique dans son récit mais envisage les différents peuples dans leur aire géographique par rapport à la conquête romaine.
Ce texte évoque la dictature de Lucius Cornelius Sylla (186-78 avant JC), un personnage issu d’une branche pauvre de la grande famille patricienne Cornelia. Il commencetardivement sa carrière de magistrat : il est questeur en 108, se distingue en Afrique contre Jugurtha sous le commandement de Marius, « l’Homme nouveau », ce qui fait naître entre les deux hommes une très grande rivalité, que l’expédition de Sylla comme preteur en Asie ne fait qu’augmenter. La Guerre sociale (91-88 av. JC), qui voit l’opposition entre le pouvoir central romain et ses alliésitaliens principalement sur la question de leur statut politique, est pour lui une nouvelle occasion de montrer ses talents militaires. Rome accorde la citoyenneté à tous les Italiens, mais la lutte entre les deux hommes devient ouverte sur la question de leur intégration dans les tribus. Au même moment, la province d’Asie est attaquée et Sylla, élu consul pour 88 est chargé de cette guerre. Pendantson absence, le parti populaire réélit une nouvelle fois Marius au consulat et celui-ci prend des mesures pour la répartition des nouveaux citoyens, ce qui entraine des troubles et des massacres pendant cinq jours en 87. Il envisage également de retirer le commandement de la guerre contre Mithridate à Sylla. Celui ci marche donc sur Rome, s’en empare puis soumet toute l’Italie en 86. Il proclamel’état d’urgence, fait mettre hors-la-loi Marius et ses partisans et prend des mesures en faveur du Sénat qui annoncent celles de la dictature. Après l’échec de ses candidats aux élections consulaires, il repart en Orient avec ses troupes. Marius est de nouveau proclamé consul, mais il meurt peu de temps après, laissant à la tête de son parti son gendre : Cinna, qui règle définitivement la question del’inscription des nouveaux citoyens dans les tribus, proclame l’exil de Sylla et abolit ses lois : le commandement de Sylla devient illégal mais il poursuit la guerre en Asie, et en sort vainqueur. Il prend le chemin de l’Italie fin 84. Cette année marque aussi un tournant du point de vue de ses adversaires : Cinna meurt et est remplacé à la tête du parti populaire par Carbon qui durcit ses positionsen refusant toute négociation avec Sylla. Celui-ci s’engage donc dans la lutte pour le pouvoir.

Appien écrit entre 1 et 2 siecles apres les evenements, et que la plupart des sources auxquelles il a acces sont hostiles à Sylla, nous pouvons donc nous demander quelle image laisse la dictature de Syla dans la postérité ?

I. LA MISE EN PLACE DE LA DICTATURE

A. La gloire militaireVictoires de Sylla évoquées lignes 38-39 : “célébrer la gloire de ses succès contre Mithridate et en Italie”. Appien fait allusion aux guerres que Sylla a menées en Orient à partir de 87 av. JC, qd roi du Pont (un royaume au Nord de l’Asie Mineure), Mithridate IV Eupator profite du contexte de guerre sociale à Rome pr attaquer province d’Asie puis port de Délos ( massacre de ts les Italiens.Situation devient réellement préoccupante qd Grecs se rallient à lui contre Rome. En réaction, Sylla est envoyé comme proconsul en Orient ( réussit à ramener l’ordre dans la région mais n’arrive pas à abattre Mithridate. Mais en 86 Sylla rentre à Rome à cause de la situation de troubles politiques. Ne revient Asie qu’après échec de ses candidats aux élections consulaires. Meme si dépourvu de...
tracking img