Dictionary francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 106 (26277 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’orthographe n’est pas soluble dans l’ergonomie !

François Daniellou

NOUVEAU !
Du polycopié à l’ouvrage Le site Projet Babel a mis en ligne en 2009 le polycopié « L‟orthographe n‟est pas soluble dans l‟ergonomie ! », destiné aux étudiants que l‟auteur forme à cette discipline. C‟est ce document qui suit. Il est aujourd‟hui nécessaire d‟informer le lecteur qu‟une version très augmentée(158 pages au lieu de 67) a été publiée début 2011 par les éditions Octarès, sous le titre « L‟orthographe n‟est pas soluble dans les études supérieures !, aide-mémoire bienveillant à l‟usage des étudiants »..

Le lecteur trouvera dans cet ouvrage les mêmes choix d‟orientation que dans le polycopié, développés dans plus de 1500 rubriques. L‟ouvrage peut être commandé sur le site www.octares.com,pour le prix de 12 €. Pour les commandes en ligne, les frais de port sont offerts pour la France métropolitaine.

L’orthographe n’est pas soluble dans l’ergonomie !
Notes rassemblées par F. Daniellou Version Septembre 2009

A la mémoire de Monique Noulin

Introduction

p. 6

Quelques classiques (à l’usage des ergonomes)
(*) Note sur les Rectifications de l’orthographe de 1990 etl‟arrêté de 1976

p. 7
p. 49

L’accord du participe passé
Les basiques Des cas vraiment importants Accord du participe des verbes pronominaux Accord du participe devant un infinitif Accord du participe devant de + infinitif Accord du participe devant à + infinitif. Quelques particularités Zones marécageuses

p. 50
p. 50 p. 50 p. 51 p. 55 p. 58 p. 58 p. 59 p. 60

Quel que, quelque, quoi que,quoique
Références bibliographiques

p. 63
p. 65

Légende
c.o.d. : complément d‟objet direct n.f. : nom féminin n.m. : nom masculin *une expression : l‟astérisque indique une expression incorrecte. (*) : voir note sur les Rectifications de 1990 et l‟arrêté de 1976, p. 49

 : orthographe classique  : orthographe recommandée
l’orthographe de 1990.

par les Rectifications de Introduction
La seule motivation de ce petit document est le sentiment de révolte que j‟éprouve quand de bons ergonomes se font recaler à des épreuves de sélection à cause de leurs difficultés orthographiques. J‟ai le plus grand respect pour la diversité des itinéraires individuels, et le fait que certains parcours conduisent, plus que d‟autres, à être familiarisé avec les subtilités de l‟orthographefrançaise. Mais, dans bien des cas, l‟explication des difficultés n‟est pas du côté du parcours universitaire. Elle se situe plus dans un rapport aux normes, question fondamentale de la pratique ergonomique. L‟orthographe est une convention sociale, qui, comme toutes, distingue et exclut. Que les normes du français puissent gagner à être simplifiées, je n‟en doute pas, et je suis modestement pour quele participe passé devienne invariable lorsqu‟il est conjugué avec le verbe avoir1. Mais cela est hors de notre champ d‟influence. Respecter les conventions orthographiques est de même nature que respecter les systèmes de cotation des plans, c‟est accepter de jouer dans un univers où il existe des règles qui nous échappent, dont nous avons à prendre connaissance, et dont l‟enjeu de contestationne vaut pas la chandelle. Pour autant, la norme orthographique comporte les mêmes ambiguïtés que toutes les normes. La consultation des dictionnaires montre qu‟ils ne sont pas d‟accord sur tous les points. L‟arrêté de 1976 tolère des variations que les employeurs censurent, et les Rectifications de l’orthographe de 1990 sont longtemps passées quasi inaperçues.
1

Il y a là des inerties trèslourdes, et les employeurs nés avant 1960 ont été formés avec d‟autres règles que les candidats nés après 1980. Lorsque la consultation des dictionnaires ou des ouvrages de référence a mis en évidence des discordances, j‟ai essayé de les signaler, comme des curiosités qui renseignent sur la nature même de la norme. J‟ai, de nombreuses fois, consulté le service correction du Monde, qui a répondu...
tracking img