Dictionnaires portugais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4927 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Myriam Benarroch

L’apport des dictionnaires de Jerónimo Cardoso (XVIe siècle) à la datation du Dicionário Houaiss (2001)

1. Le Dicionário Houaiss et les dictionnaires de Jerónimo Cardoso: présentation
1.1 Le Dicionário Houaiss Le Dicionário Houaiss da Língua portuguesa, publié en 2001, est le dictionnaire de langue le plus abouti et le plus complet de la lexicographie portugaise actuelle.Présenté comme contenant près de 228 500 unités lexicales (Villar 2001: XV), il est à ce jour le plus important du point de vue du nombre d’entrées, si l’on laisse de côté le dictionnaire de Morais, dont la dixième édition, souvent citée, compte douze volumes (Silva 1949-1959). S’il se présente comme un dictionnaire général, il est aussi, aujourd’hui, le dictionnaire historique et étymologique leplus à jour de la langue portugaise: il accorde une place importante à la datation et antédate de nombreux lexèmes par rapport au dictionnaire étymologique de Machado (DELP). Le sondage réalisé par Alf Monjour (2004: 146) dans le but de comparer le Houaiss aux autres dictionnaires étymologiques du portugais établit que le Houaiss contient 85% des lemmes figurant dans l’ensemble de cesdictionnaires, soit plus du double de ceux du DELP.1 Monjour relève aussi que 71% des entrées de son échantillon d’analyse bénéficient d’une date de première attestation, antérieure, pour 8% d’entre elles, à celle du DELP et / ou du DENF (Monjour 2004: 148). Toutefois, il constate que pour 1,5% des entrées étudiées, la date de première attestation donnée est postérieure à celle des dictionnaires précédents,non qu’il s’agisse d’une rétrodatation argumentée mais parce que l’auteur semble tout simplement ne pas avoir tenu compte des données de Machado ou de da Cunha (Monjour 2004: 149-150). Si le dictionnaire Houaiss constitue un progrès remarquable dans la lexicographie étymologique et historique de la langue portugaise, il ne peut pour autant être considéré comme un véritable dictionnaire historique,et ceci pour plusieurs raisons. 1- Il ne contient pas de citations et ne donne donc pas les contextes dans lesquels apparaissent les lexèmes. –––––––
1

Sondage effectué sur les lemmes compris entre aca- et ach- du Houaiss. Les dictionnaires étymologiques pris en compte par Monjour et cités dans sa bibliographie sont: DELP; DENF; Nascentes 1955; Constâncio, Francisco Solano (1836): NovoDiccionario critico e etymologico da lingua portuguesa. Paris; Coelho, Francisco Adolfo (1890): Diccionario manual etymologico da lingua portuguesa. Contendo a significação e prosodia. Lisboa.

624

Myriam Benarroch

On ne peut, par conséquent, vérifier si le lexème attesté dans le document cité en référence est bien celui figurant dans la nomenclature et non un homographe (nous avons nous-mêmeété piégés à une première lecture, pour la datation de alcofinha (cf. infra 2.2.)). Pour la même raison, il est impossible de savoir si l’acception figurant dans le document cité en référence correspond à celle de l’entrée. 2- Les acceptions ne sont datées que très exceptionnellement. 3- Il en est de même pour les locutions. 4- Bien que citant, dans la rubrique «formes historiques» (= «f.hist.») desformes accompagnées ou non de leur date de première attestation, il ne mentionne pas leur acception et ne rend donc pas compte de l’évolution sémantique du lexème. Ces réserves n’en font pas moins du Houaiss, nous le répétons, le meilleur dictionnaire de la langue portugaise actuelle, y compris du point de vue étymologique. L’apport essentiel du Houaiss dans ce domaine réside dans le grand nombred’antédatations de lemmes qu’il propose par rapport au DELP de Machado.2 Les rédacteurs du Houaiss ont disposé, en particulier, du fichier manuel d’Antônio Geraldo da Cunha sur le vocabulaire médiéval contenant près de 170 000 fiches dactylographiées.3 Dans sa bibliographie, Houaiss mentionne un dictionnaire de Jerónimo Cardoso, qu’il cite sous le sigle «JC», et qui est souvent donné comme...
tracking img