Didactique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4047 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La séquence didactique en français
Armand Descotes Jordy Langlade

Préface

Organiser une séquence didactique, c’est avant tout maîtriser des connaissances théoriques sur les problèmes envisagés.
Il ne s’agit pas seulement de s’interroger sur la transmission des connaissances, sur le passage d’un savoir savant à un savoir scolaire. Il faut connaître l’état de la recherche dans ledomaine de la didactique et de la littérature.

Travailler sur des séquences didactiques ne peut se faire sans que soit clairement posée la question de l’apprentissage (l’élève au centre de la question). Ainsi, la séquence didactique pose clairement le problème des activités proposées aux élèves (à ce propos il faut noter l’importance accordée à la lecture méthodique qu’il faut mettre en lienavec les autres activités. Elle n’est pas une fin en soi).

Première partie : la séquence didactique en français

I. Démarches et Méthodes

A. Approche de la didactique

1. Quelques préliminaires : premiers repères

Définitions pédagogie / didactique
« On peut affirmer schématiquement que la pédagogie définit des méthodes, des démarches qui permettent de guider l’élève dansdes apprentissages variés…et l’on parle par exemple de « pédagogie différenciée » ou de « pédagogie par objectifs ». La didactique quant à elle, s’affirme davantage comme une réflexion sur ce que l’on nomme les « savoirs savants » et la façon de les transposer - pour tout ou une partie – afin de les rendre accessible aux élèves. » (Weinland et Y. Chevrel, rapport de jury 1989)

2. ladidactique de discipline une nécessité historique

3. caractéristiques essentielles et concepts fondamentaux d’une didactique de discipline

a. premier cadre général : le triangle didactique.

Le triangle didactique se composent de trois pôles qui se répondent constamment dans la réalité. Ils ont pourtant chacun un domaine de réflexion dominant :
- Le pôle enseignant est de type pédagogiquecar il comprend avant tout la maîtrise de l’ensemble du dispositif d’enseignement, l’action en classe, ma gestion des relations avec des individus.
- Le pôle du savoir est de type didactique car il valorise le savoir et la manière de le structurer pour le transmettre et le faire acquérir à d’autres.
- Le pôle de l’apprenant se définit d’abord par un intérêt prioritaire pour la manièredont ce dernier construit son savoir (recherche de l’apprentissage, la motivation etc.)

b. deuxième cadre général : la notion de dominante.

Cette notion permet de dissocier les rôles complémentaires du didacticien et du pédagogue dans l’intervention de l’enseignant.

La didactique aide à repenser sur des bases plus rigoureuses la relation du maître aux connaissances qu’il amission de transmettre. Ainsi, cela permet de comprendre qu’il est préférable de dissocier le savoir de l’enseignant. Le savoir est un troisième élément ; il ne se confond pas avec le maître. Cette distinction et la prise de distance qui en découle ouvrent sur de nouvelles possibilités pédagogiques : contrat passé avec l’élève, autonomie plus grande de l’élève dans la quête des informations etc.La didactique a relancé la réflexion sur les savoirs et a permis de dépasser l’opposition entre la simple transmission des savoirs académiques et un pédagogisme trop peu soucieux de contenus.

c. les concepts fondamentaux promus par la didactique de discipline :

- ensemble 1 : l’analyse épistémologique.
L’épistémologie est « l’étude critique des sciences, destinée à déterminer leurlogique, leur valeur et leur protée. » (Le Petit Robert)

Cette analyse est nécessaire dès lors que l’on veut comprendre la genèse, la nature et la structure des savoirs que l’élève devra construire. En effet, le professeur doit s’interroger sur les diverses connaissances de son champ disciplinaire.
Mais, pour le français ce qui ressort, c’est l’extrême complexité du champ qui va des...
tracking img