Didascalies beckett

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1098 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les didascalies
Les didascalies* sont les indications de mise en scène : titres, liste des noms de personnages, numéros
des actes, mention finale du baisser de rideau, description détaillée des décors, et tout autre élément ayant
« une fonction de commande de la représentation »38 et pouvant être aussi présent dans les propos des
personnages. Elles renvoient à deux univers : celui de lafiction, celui de la représentation théâtrale. Elles
constituent ainsi le texte théâtral comme oeuvre à lire autant qu’à jouer, en offrant au lecteur une perspective
de visualisation des gestes et attitudes, ainsi qu’une perception de la diction des personnages.
Les pièces de Beckett se distinguent par l’abondance de didascalies. Nous nous intéresserons
ici à celles qui font l’objet d’un marquagetypographique (en italiques, avec alinéa ou incluses entre
parenthèses au milieu du discours des personnages), parce que ce sont les plus abondantes et celles
qui permettent de reconnaître une pièce de Beckett au premier coup d’oeil.
Fin de partie s’ouvre sur plusieurs pages de didascalies décrivant minutieusement le décor, puis la
pantomime de Clov. Elles frappent par leur extrême précision,comme si le vide du décor se trouvait
compensé à la lecture par la précision presque maniaque des notations, par exemple le nombre de
pas que doit faire Clov (p. 12). Insérées dans le discours des personnages, les indications scéniques
accompagnent la découverte simultanée des actions des personnages et de leur discours. Ainsi, la
présentation de Nagg se fait par l’intermédiaire de didascaliesprésentes à l’intérieur du dialogue entre
Clov et Hamm, pendant qu’apparaît la tête de Nagg pour la première fois (p. 21). La pièce est donc
aussi le récit de la pièce.
Elles peuvent aussi indiquer les modalités de l’énonciation : le ton - et par conséquent l’état d’esprit :
« Morne » (p. 15) -, la qualité sonore : « voix blanche » (p. 13), la quantité : « Plus fort » (p. 25), « bas »
(p.33), l’émotion : « excédé » (p. 36), « tristement » (p. 23). Elles indiquent aussi les changements de ton
dans la parole rapportée : « Voix du raconteur », « Voix du tailleur » et « voix du client » (p. 34-35) dans
l’histoire du pantalon, avec notation des émotions pour chacun « Voix du tailleur, scandalisée » ; ou bien
« Ton normal » et « Ton de narrateur » dans la tirade de Hamm racontant son «roman » (p. 70-71).
Les didascalies révèlent aussi les rapports de force entre les personnages. Ainsi, si, pour indiquer les
déplacements de Clov, le texte est rythmé par les mêmes expressions : « Clov sort », « Entre Clov » ;
« Clov retourne à sa place », la dernière occurrence, augmentée de la description de la tenue de voyage
qu’a revêtue le personnage (p. 108), pendant le dernier soliloquede Hamm, est capitale puisque Hamm
ne peut voir Clov rentrer de nouveau : le lecteur et le spectateur en savent donc alors plus que Hamm.
L’effet est le même lorsque Clov « décroche » le tableau et le « retourn(e) contre le mur » (p. 93) : la
didascalie dément les propos de Clov (« Trois petits tours », p. 93) et révèle ainsi l’inversion du rapport
de forces, Clov mentant à Hamm. Ainsi, lesdidascalies ne se réduisent pas à indiquer comment mettre
en scène les propos ; l’action dramatique peut participer du décalage entre les paroles échangées et
les gestes, la cécité de Hamm accentuant la portée d’informations qui ne passent pas seulement par
les mots.
Certaines indications de diction ou d’intonation demandent de lire l’intrigue de la pièce comme un
jeu théâtral : Hamm «prophétique et avec volupté » (p. 51), ou s’amusant à outrer théâtralement la
prononciation : « fâââcheux » (p. 70), Nell « élégiaque » (p. 28), Clov et Hamm se jouant la comédie de
l’admiration : « modeste », « admiratif » (p. 78). L’emploi des capitales dans les propos mêmes de Hamm
lorsqu’il cite par bribes les vers du poème « Recueillement » de Baudelaire fait entendre au lecteur son
emphase...
tracking img