Diderot la religieuse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (330 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le 20ième siècle a été fort chargé, tant en idéaux qu’en conceptions de toute sortes. En effet, plusieurs philosophes des temps anciens, grâce à leur travail, ont putransmettre leur savoir et ainsi influencer les générations futures. Les théoriciens du siècle passé offrent maintenant des conceptions de l’origine de l’homme, qui à l’aide de leursarguments tant recevables qu’irrecevable, tenteront d’imposer leur point de vue au monde entier. Deux d’entre eux se montreront particulièrement insistant, présentant uneconception athée et théiste. Jean-Paul Sartre propose effectivement une vision athée de la vie, affirmant son existentialisme. Inversement à lui, A.D. Sertillange évoque une visionthéiste de la vie, prétendant que nous devons obéir à une loi, donc par conséquent une volonté créatrice.

Jean-Paul Sartre croit en l’existentialisme athée ; il citeavec gravité « l’existence précède l’essence ». En ce sens, il pense que l’homme surgit sur Terre et que seulement ensuite, il acquière sa définition de lui-même. En d’autresmots, l’homme n’est rien lorsqu’il nait, ce n’est que par après qu’il se détermine, et se réalise pleinement, de telle sorte qu’il devient « l’ensemble de ces actes ». Bref,puisqu’il dit que la vie n’a aucun but lorsque nous arrivons sur Terre, et qu’il n’y a pas de nature humaine, cela revient à dire qu’il n’y a pas de Dieu. Et s’il n’y a pas deDieu, l’homme n’a pas d’essence puisqu’il ne peut pas être caractérisé par son but car il n’en a pas. En réaction à cela, il pense tout de même que c’est gênant, car il n’y a pasde bien ni de mal a priori. Donc quoique nos fassions, personne les personnes ne peuvent nous juger puisque qu’il n’y a pas de Dieu pour décider de la bonne conduite à adopter.
tracking img