Diderot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (320 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Né à Langres et fils d'un maître coutelier, Denis Diderot suit ses études chez les Jésuites, puis au lycée Louis-Le-Grand et devient maître ès Art en 1732. Il mène jusqu'à sonmariage, en 1743, une vie de bohême qui lui fait perdre la foi. Pendant cette période, il fait la connaissance de Jean-Jacques Rousseau.
Dans ses "Pensées Philosophiques" (1746), Diderots'en prend violemment au christianisme et plaide pour une religion naturelle. Sa foi initiale se transforme en déisme, puis il passe par une phase de scepticisme avant d'opterfranchement pour le matérialisme dans "Lettre sur les aveugles et à l'usage de ceux qui voient" (1749) qui provoque son incarcération au château de Vincennes pendant trois mois. Pour DenisDiderot, le seul critère auquel répond la connaissance est l'expérience. Il défend l'idée qu'il n'y a qu'une seule substance, la matière, et que le processus de passage du minéral à lavie est continu. Cette théorie peut être considérée comme une intuition du transformisme de Lamarck.
Diderot est chargé en 1747 par le libraire Le Breton de diriger avec d'Alembertles travaux de l'Encyclopédie. Il se consacre pendant plus de vingt ans à un véritable travail d'éditeur qui assure la notoriété. Le premier volume est publié en 1751 et le dernieren 1772.
En parallèle à l'Encyclopédie, Diderot poursuit son uvre littéraire tout en menant une vie éclectique et tumultueuse. Ses romans, ses critiques et ses essaisphilosophiques, dont une grande partie ne sera publiée qu'après sa mort, montrent le souci de définir la véritable nature de l'homme et sa place dans le monde. Diderot propose une moraleuniverselle assise, non pas sur Dieu, mais sur les sentiments naturels de l'homme et sur la raison.
Sa santé étant fragile, Diderot ralentit ses publications à partir de 1776 et meurt en 1784.
tracking img