Diderot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (327 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Diderot

Fils d'un coutelier (fabricant et vendeur de couteaux, rasoirs, canifs, etc.), Diderot fait tout d'abord des études de théologie à Langres chez les jésuites, ensuite seul, ilfait de divers emplois à Paris en 1728. Ainsi en 1741, il rencontre Toinette avec qui il se mariera. Par la suite, il fréquente Jean-Jacques Rousseau en 1742. Diderot décide d'êtretraducteur afin de gagner mieux sa vie tout en exerçant un métier plus proche de ses préférences. Il apprit l'anglais sans doute seul, et c’est à cet instant que l’on comprit qu’il détenaitun impressionnant savoir. En 1745, il est en rapport avec le libraire Le Breton pour l'Encyclopédie et c’est pourquoi, il fait la connaissance de d’Alembert l’année suivante.

En 1749,la publication de la “Lettre sur les aveugles” lui vaut d'être emprisonné à Vincennes, il emploie en effet un matérialisme athée. Le premier volume de l'Encyclopédie sort en 1751. Dansplusieurs pièces, dont par exemple “Le Fils naturel” (1757), Diderot expose ses thèses sur le bonheur individuel et le Bien en général. C'est la rupture avec Rousseau. Catherine II deRussie achète la bibliothèque de Diderot en 1765. À soixante ans, Diderot décide de partir voyager et va jusqu'à Saint-Pétersbourg supportant assez mal la solitude. Son dernier roman estJacques le Fataliste. Retiré de la vie publique, il continue néanmoins à travailler intensément. Cependant, sa santé se dégrade en 1781 jusqu'à son décès, trois ans plus tard.

Diderotest l'auteur d'œuvres variées qui ont marqué son temps. Il a consacré de nombreuses années à la constitution de l'Encyclopédie qui fut combattue par les pouvoirs de l'époque.

‘ Quel'avantage qu'on peut tirer d'un ouvrage de ce genre, pour l'intérêt des sciences et des arts ne peut jamais balancer le tort irréparable qui en résulte pour les mœurs et la religion. ’
tracking img