Diffusion et organisation du christianisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1297 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
. DIFFUSION ET ORGANISATION DU CHRISTIANISME
A l’origine la communauté des chrétiens est considérée comme une secte comme une autre. Mais au cours des siècles, des Eglises chrétiennes naissent dans les communautés juives de la diaspora autour du bassin de la Méditerranée pour finalement se convertir en la religion officielle de l’empire romain au Ve siècle.
A/ Les débuts de l’Eglise chrétienne(Ier - IIIe siècle)
1) L’Eglise primitive
La doctrine du Christ se répand tout d’abord chez les juifs de Jérusalem. Mais des voyageurs se convertissent et font connaître le christianisme aux communautés juives des grandes villes de la diaspora.
La vie de ces premières communautés est décrite dans un texte du Nouveau Testament, les "Actes des Apôtres".
2) Le rôle de l’Apôtre Paul dans ladiffusion du christianisme
Bien que persécuteur des chrétiens, le citoyen romain Paul devient le grand propagateur du christianisme. Paul détache définitivement le christianisme du judaïsme pour en faire une religion universelle. Il se rend dans les synagogues pour convertir les communautés juives, puis s’adresse aux païens (Apôtre des Gentils). C’est sous son influence que le christianisme acquiertses propres rîtes et connaît une diffusion considérable.
3) La diffusion et l’organisation du christianisme
A partir du IIe siècle, ls habitants de l’Empire romain se détachent de plus en plus de la religion officielle. Ils s’interrogent sur la création du monde, sur la présence de l’homme sur Terre, sur son destin après la mort. Or la religion chrétienne apporte toute une série de réponse à cesquestions ce qui explique son succès.
Face aux nombres de plus en plus importants de fidèles, l’Eglise doit s’organiser. Dans chaque cité, l’assemblée des fidèles élit un évêque qui donne les sacrements, assisté de prêtres ( du grec presbyteroi, anciens) et de diacres (qui s’occupent des pauvres).
La vie de l’Eglise primitive est d’une grande simplicité. Les fidèles se réunissent dans la maisonde l’un d’entre eux. On y accueille les nouveaux convertis en les baptisant. On y pratique un repas fraternel (l’Eucharistie) au cours duquel on pratique la communion. On y dit des prières. La communauté s’occupe tout particulièrement des pauvres. Les morts sont enterrés dans des cimetières souterrains, les catacombes.
B/ Le temps des persécutions (Ier - IVe siècle)
Craignant que les chrétienssont un danger pour l’unité de l’empire, les empereurs romains déclenchent des persécutions contre les chrétiens.
1) Les empereurs et le christianisme
L’implantation du christianisme dans l’Empire romain passe inaperçue. Ce n’est qu’à partir du règne de Néron (54-68), que l’opinion publique se dresse contre les chrétiens. On leur reproche de vivre en marge de la société et de
célébrer descérémonies mystérieuses.
De leur côté les empereurs leur reprochent de ne pas aimer les armes, de refuser de faire des sacrifices aux dieux, de ne pas pratiquer le culte impérial.
L’idée se répand donc que les chrétiens constituent un danger pour l’unité de l’Empire.
2) Les persécutions
C’est en 64, qu’ont lieu les premières persécutions après l’incendie de Rome dont on accuse les chrétiens. Paul estdécapité et Pierre est crucifié sur le mont Vatican.
Les persécutions s’étendent à l’ensemble de l’empire, en Asie mineure au IIe siècle, en 177 à Lyon. Désormais, le fait d’appartenir à l’Eglise chrétienne est un déli puni de mort. A partir de 202 les conversions au christianisme sont interdites et les persécutions deviennent systématiques.
3) La vie des chrétiens au temps des persécutions
Lespersécutions obligent les chrétiens à célébrer leur culte dans la clandestinité. A Rome, dans les catacombes.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces persécutions fortifient les chrétiens dans leur foi et entraînent de nouvelles conversions. En effet, le martyr (souffrances endurés pour témoigner de sa foi) apparaît comme la forme la plus haute de la sainteté chrétienne, provoquant...
tracking img