Diisertation ruy blas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1732 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation n°2
Sujet : Dans la préface de Ruy Blas, Hugo distingue 3 espèces de spectateurs, la foule, les femmes et les penseurs. « Tous veulent un plaisir ; mais celles-ci le plaisir des yeux, celles-là le plaisir du cœur ; les derniers le plaisir de l’esprit. » Expliquer ces propos en prenant vos exemples dans le drame de Ruy Blas.
La préface d’un ouvrage est un texte placé au début dulivre dans le but de présenter l’ouvrage. Ici, Victor Hugo présente dans la préface de Ruy Blas 3 genres de spectateurs distincts : la foule avec le plaisir des yeux, les femmes avec le plaisir du cœur et enfin les penseurs avec le plaisir de l’esprit. Dans tous les cas, les spectateurs se rendent au théâtre dans le but de se faire plaisir et de voir un beau spectacle ; d’ailleurs, le mot théâtreprovient du verbe grec theaomai qui signifie regarder, contempler.
Le 1er plaisir est le plaisir des yeux. En effet, comme on l’a dit, le théâtre est un spectacle et le public peut éprouver du contentement à trouver un somptueux décor à la lever du rideau. Par exemple, dans le premier acte de Ruy Blas, on peut imaginer comme c’est écrit dans l’aparté un « ameublement magnifique  dans le goûtdemi-flamand du temps de Philippe IV. » On peut également imaginer un beau lustre au plafond, d’élégants tapis, de plaisants rideaux… De plus, dans la représentation de Ruy Blas par la comédie française, dans l’acte IV, on a récemment pu voir ou plutôt entendre les bruits malsains dans la maison de Don Salluste (bruits de portes qui claquent, bruits de meubles que l’on tire…). Il est nettementpossible que ces éléments charment le visionnaire. Enfin, on peut tout à fait concevoir qu’il y ait d’agréables odeurs tout au long de la pièce : la cire du parquet, les bougies parfumées… Mais le décor n’est pas le seul plaisir visuel ; il y a aussi la beauté des costumes portés par les acteurs. La reine dans l’acte II porte une robe de drap et d’argent ce qui est la tenue rêvée de toutes lespetites filles. Plus encore, Don Salluste dans le premier acte est admirablement bien vêtu de velours et de satin : « La toison d’or au cou. Par-dessus l’habillement noir, un riche manteau de velours vert clair, brodé d’or et doublé de satin noir. Epée à grande coquille. Chapeau à plumes blanches. » Ce parfait uniforme est obligé de faire rêver quelques messieurs. Oui vraiment, les costumes, le décor,les bruits et les senteurs agrémentent le plaisir visuel.
Le plaisir des yeux est également enrichit par la mise en scène. Les jeux de scène souvent comique et spectaculaire captivent le public : pour modèle, on peut donner jeux de scène de Don César avec le sac d’argent ; en effet ce dernier mange littéralement l'argent. On peut remarquer les allitérations en –m (roman, meurt, million,même…) : ce jeu de scène joue avec l’idée de gourmandise. Deuxièmement, on peut citer le jeu de scène de la duègne, la duchesse d’Albuquerque dans l’acte II où l’on retrouve le plaisir des yeux puisque celle-ci exécute des révérences mécaniques qui nous attirent vers ce personnage et qui provoque l’hilarité de la salle. Enfin, le jeu de scène de Ruy Blas et de Don César dans la maison de Don Salluste estadmirable, en effet la sortie de Ruy Blas par la porte, suivi de peu par l’évacuation de Don César par la cheminée se joue à quelques secondes près finira de combler les spectateurs. Les jeux de mimiques, présents dans la représentation de la comédie française, du page nain (cris, expressions du visage…) et le dégoût de Don César envers la duègne apporte également un plus au plaisir des yeux. Onl’a donc bien vu, Victor Hugo a bien contenté les spectateurs au niveau du plaisir des yeux.

Rocchi Clément 507 Le 01/04/11
Dissertation n°2
Il existe un autre plaisir : le plaisir du cœur qui est selon Victor Hugo surtout adressé aux femmes, car elles aiment en effet ressentir les émotions...
tracking img