dilemme du prisonnier fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document










Fiche de lecture 

Le dilemme du prisonnier
De NICOLAS EBER




























Le dilemme du prisonnier, publié en 2006 et écrit par Nicolas EBER professeur de sciences économiques à l’IEP de Strasbourg, est un ouvrage qui traite des différentes situations possible dans les interactionssociales de notre vie courante.

L’ouvrage en entier est basé sur la théorie des jeux, expérience qui fut mené en 1950 par deux mathématiciens : Melvin Dresher et Merill Flood puis explicité la même année par leur collègue Albert Tulker.

Ce jeu explique le conflit perpétuel qui existe en chacun de nous entre les incitations sociales qui nous pousse à coopérer et notrepeur d’être trahi ou en d’autres termes les problèmes de confiance et de loyauté qu’on pourrait éventuellement rencontrés lors de nos interactions avec autrui.

Nicolas EBER dans son livre a d’abord choisi de présenter différentes variantes de la théorie des jeux du dilemme du prisonnier pour aboutir à une analyse des phénomènes de coopération, de confiance et de loyauté.La théorie des jeux cherche à rendre compte des différents comportements stratégiques de plusieurs individus libres de leur choix dans différentes situations d’interactions et avec des règles prédéfinis.

Le jeu du dilemme du prisonnier met en scène deux prisonniers Bonnie et Clyde soupçonnés d’avoir réaliser un crime en commun. La police ne disposant pas d’éléments depreuve propose à chacun d’eux le marché suivant :

S’ils nient tous les deux, ils seront condamné à un an de prison chacun
S’ils se dénoncent mutuellement, ils écoperont chacun de 3ans de prison.
Si l’un dénonce l’autre et que l’autre se tait, celui qui se sera tue écopera de 5 ans de prison alors que l’autre sera libre pour bénéfice du doute.

Ces différentes situations sontprésentées sous forme d’une matrice des gains. Chaque case de la matrice correspond à une issue possible du gain.

Chacun des prisonniers réfléchit en en considérant les deux actions possibles de l’autre et chacun d’eux a intérêt à dénoncer l’autre. Le dilemme du prisonnier illustre le conflit entre les incitations sociales à coopérer et les incitations privées à ne pas le faire ;chacun des prisonniers fait face à un dilemme entre sa rationalité individuelle qui le pousse à dénoncer son complice et sa rationalité collective qui le pousse à se taire. Il est à noter que lorsque chacun poursuit son intérêt individuel, le résultat obtenu n’est pas optimal.

L’équilibre de Nash ; ensemble de stratégies (une par joueur) tel qu’aucun des joueurs ne puisse améliorersa propre situation sans tenir compte des stratégies des autres, n’est pas possible dans cette situation ce qui crée une tension.
Dès lors que la durée de l’interaction est inconnue, on peut envisager de se souvenir des comportements précédents des autres joueurs et développer donc des stratégies en rapport.
Ce conflit se retrouve dans différentes situations de la viesociale ; en économie par exemple entre deux entreprises leaders sur un marché ou en politique : surenchères dans les investissements militaires entre deux pays.
La coopération
La coopération permet aux individus ayant des intérêts communs de travailler ensemble en vue d’atteindre un but commun.
On retrouve plusieurs déterminants à la coopération :
Les variables sociodémographiques :comme le sexe : les femmes coopéreront plus facilement dans le cadre du jeu de par leur éducation alors que les hommes coopéreront plus avec des partenaires du même sexe… On peut aussi citer l’âge qui est un déterminant essentiel de la coopération car les normes de la coopération sont apprises dans le cadre de la socialisation. On peut aussi citer les études ; en effet on a constaté que les...
tracking img