Dior japon luxe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1596 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
LES MODES DE DISTRIBUTION SPECIFIQUES JAPONAIS

Le système de distribution japonais est en grande mutation depuis l’éclatement de la « bulle » financière de ces dix dernières années. En effet, l’arrêt prolongé de la croissance économique a bouleversé l’échelle des valeurs, au profit de ce que l’on appelle « la destruction des prix » . Cettebaisse généralisée des prix n’a pu réellement faire de tort à l’exportation des produits de luxe français, d’une part, par leur label « haut de gamme » et d’autres part, grâce a l’affection bien particulière que leur portent les japonais. Ainsi, dans cette partie nous étudierons brièvement les tendances du marché nippon vis à vis de nos produits, pour ensuite décrire le système de distributionjaponais et enfin expliquer les réseaux de distribution propices à l’exportation de nos produits.
Les tendances du marché nippon autour du luxe
Le Japon représente le premier marché mondial des marques de prestige, la première clientèle du luxe. Malgré la crise économique qu’à connu le pays, le secteur du luxe a continué d’y progresser. L’attitude et le comportement des japonais face au luxe est trèsparticulière. En effet, les japonais ne se sentent pas asiatiques mais japonais avant tout, voire ont tendance à se considérer comme des occidentaux. Posséder des produits de luxe est donc un moyen comme un autre d’accéder à ce mode de vie à l’occidental qu’ils affectionnent tout particulièrement, de ce positionner au même niveau que les Européens et les Américains. Les produits de luxe étrangersont particulièrement appréciés, car les japonais recherchent des produits authentiques qui leur rapportent une certaine reconnaissance sociale, une appartenance à un groupe particulier ( la notion de groupe étant particulièrement forte au Japon même si l’on a pu voir se développer un certain individualisme, notamment au sein de la jeune population ).
L’attrait des japonais pour les marquesfrançaises est incontestable. Cela s’est surtout remarqué dans le secteur du luxe. Cette relation privilégiée avec le luxe « made in France » tient sans doute du fait que pour 90 % de la population japonaise, la France est la première puissance culturelle et le pays du luxe.
La mode est pour les japonais un moyen d’expression de leur culture, de leur statut social. L’apparition des vêtementsoccidentaux s’est faite à l’Ere Meiji et s’est développé durant la seconde guerre mondiale. Ainsi, le luxe et la mode représentent un code qui montre l’appartenance à un groupe. La consommation de vêtements s’approche ainsi de la « pathologie ».
Le système de distribution japonais
Le système de distribution au Japon est qualifié traditionnellement de « complexe », d’archaïque et d’onéreux. La chaîne quirelie le producteur au consommateur est beaucoup plus longue au Japon qu’en Europe. Dans certains cas, un produit étranger peut passer par une dizaine de stades intermédiaires avant d’atteindre le consommateur final.
Les circuits de vente
Avec l’éclatement de la « bulle » monétaire au début des années 90, le système de distribution Japonais a connu une véritable révolution. Il y a eu une formede mutation rapide des formes de distribution. Autrefois, la distribution Japonaise était assurée par de multiples petits détaillants ainsi qu’un nombre limité de grandes surfaces. Aujourd’hui, le paysage de la distribution nippone s’est profondément modifié. En effet il s’est développé 8 styles de circuits de vente possible :

Les discount stores : ce sont le plus souvent des supermarchés depetite taille spécialisés dans une gamme limitée de produits et vendant le slogan « Every Day Low Price » en cassant en permanence les prix grâce à une politique de prix bas voire une politique de prix agressive. Il en existe deux catégories : les généraux et les spécialisés, appelés aussi les « category killers ». Ces discounts stores ont tendance à se regrouper dans des complexes commerciaux,...
tracking img