Diqualification

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1342 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La disqualification sociale

L'intro
La pauvreté n'est pas seulement l'état d'une personne qui manque de biens matériels, elle correspond également à un statut social, spécifique, inférieur et dévalorisé,marquant profondément l'identité de ceux qui en font l'expérience.

Si l'assistance aux pauvres est l'un des fondements de l'ordre social des société modernes qui croient devoir venir ausecours des plus démunis, c'est au moins partiellement parce que le phénomène de la pauvreté est perçu comme le revers de progrès ou comme un dysfonctionnement du système économique.p16

le but de cette partie est d'analysé dans quelle mesure les population aidées d'une façon ou d'une autre résistent à la dégradation morale et à la stigmatisation liées à l'infériorité de leur statut.

3types de situation de précarité :
les fragiles : crise identitaire, la fragilité intériorisé renvoie à l'humiliation, au désarroi, au repli de soi. Les TS trouvent des difficultés à intervenir avec cette catégorie car ils perçoivent négativement l'aide sociale.

Les assistés : dépendance accrue envers les services d'actions sociale; perte progressive de la motivation à l'emploi; élaborationd'une négociation du statut d'assisté ( auto justification, rationalisation); apprentissage de stratégies adroites des relations avc les TS afin d'obtenir avc grâce à leur contribution direct ou indirect, la meilleure satisfaction des besoins.

Les marginaux: construction d'un cadre culturel tolérable dans un espace à la limite de l'exclusion sociale. Il s'agit à la fois d'une adaptationindividuelle à une condition miserable et d'une résistance symbolique à la stigmatisation.

I marginalité

les marginaux ne disposent ne de revenus liées d'un emploi, ni d'allocation d'assistance. Elles vivent de ressources subsidiaires : aides financières d'un montant peu élevés, colis alimentaires, pratique des activités déversent en marge de l'emploi.( vols, travail au noir)

Il y a plusieursfacteurs qui peuvent entrainer vers la marginalisation : une enfance compliqué, un licencient, un déclassement prof, le chômeur qui a épuisé ses droits, sans diplôme
quelques fois ils choisissent d'abandonner leur villes et de prendre la route en quête d'un meilleur sort. Cette décision est en réalité une fuite qui traduit une incapacité à se fixer à un endroit, à accepter des conditions detravail trop pénibles, volonté profonde d'autonomie. on peut les percevoir de façons négative : instabilité professionnelle et géographique des signes d'incompétence, de paresse ou de mauvais caractère

on peut observer que certain sont conduit vers la consommation de drogue et le trafic ils sont influencé par un milieu toxicomane dont la renommé et le prestige symbolique les séduisent p 127
Amarginalité conjuré
la crise identitaire
Certain d'entre eux ne peuvent plus vivre dans la marge et finissent par essayé de réintroduire la société. Il souhait participer plus facilement à la vie économique, bénéficier des avantages. Il inspire au changement de statut que soit assisté ou actif. Néanmoins se souhait de réinsertion sociale et économique pose d'énorme pb. Il estimprobable qu'un vagabond, plusieurs incarcéré, toxicomane ou alcoolique, sans qualification, réussisse a se défaire de tous les handicaps qui l'accablent. P 133
les conditions de réinsertion
Ce changement de statut permet de prendre de la distance vis à vis de ceux qui s'organisent et trouvent en équilibre précaire dans la marginalité. On constate aussi une modification de la présentation desoi, une volonté de respecter des normes de la propreté du corps et des vêtements.

B marginalité organisé
Ils renoncent a toute activité professionnelle et à un statut social

l'habitat
Comme pour le premier type, ils ont aussi des difficulté à ce logé. Et trouve un squat, foyer, caravane
le squat est le mode d'habitat le plus précaire. Il implique une vie...
tracking img