Discounted cash flow

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7289 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pratique moderne de l’évaluation d’entreprise

Confidentiel FAS Conseil

Préface
Toute transaction nécessite qu’il y ait eu, au préalable, un accord sur la valeur du bien concerné entre celui qui est prêt à le céder et celui qui désire l’acquérir. C’est vrai lorsqu’un consommateur achète un produit de grande consommation dans un magasin ; çà l’est encore lorsqu’un amateur fait l’acquisitiond’une toile de maître ou lorsque deux enfants s’échangent les pièces d’une collection dans une cour de récréation. Çà l’est bien évidemment aussi lorsqu’une entreprise change de propriétaire, que ce soit de manière globale à l’occasion d’une succession, ou seulement partielle lors d’un échange de titres en bourse.

C’est pour objectiver les bases transactionnelles et limiter les risques decontentieux à posteriori que différentes méthodes visant à estimer la valeur d’une entreprise ont ainsi été élaborées au fil des années ; certaines ont cherché à privilégier d’abord la dimension patrimoniale et les fondamentaux financiers, d’autre ont mis plus particulièrement l’accent sur les flux et sur des hypothèses d’exploitation future. Ce livre n’est certes pas, loin s’en faut, le premier à sepencher sur les différentes méthodes qui permettent de déboucher sur la valorisation d’une entreprise et à les présenter avec une perspective comparative. Mais tout le mérite de Gérard CHAPALAIN est sans doute d’avoir su orienter celui-ci vers ce qui constitue certainement le principal défi qu’il convient de relever aujourd’hui, à savoir la prise en compte des actifs immatériels. Comme il lerappelle fort justement lui-même : « en moyenne sur les dernières années, l’immatériel expliquerait environ 50 % de la valeur des entreprises du CAC 40 ; et même si l’on tient compte d’une sous-estimation du matériel qui n’est pas toujours réévalué dans les bilans, ce chiffre atteint encore 30 % ».

S’il est donc relativement aisé d’estimer la valeur d’un bien immobilier en raison des normes qui sontfournies par le marché ou celle d’un matériel d’exploitation grâce à la comptabilisation de son amortissement, il en va tout autrement dès lors qu’il faut répondre à la question suivante : « à combien peut-on estimer une entité qui n’a pas d’existence tangible ? » (Savoir-faire, qualification du personnel, image de marque, clientèle, expérience, implantations commerciales …).____________________________________________________________

_____________________________________________ Gérard Chapalain© Page 1 09/10/2004

Pratique moderne de l’évaluation d’entreprise

Confidentiel FAS Conseil

La marque est certainement l’un des facteurs les plus emblématiques de cette montée en puissance de l’immatériel. Bénéficier d’un label comme coca-cola, Microsoft, Nestlé ou L’Oréal est eneffet un Graal que toutes les firmes voudraient bien trouver. De fait, on constate que depuis une quinzaine d’années, la plupart des entreprises s’efforcent de rationaliser leur portefeuille de marques en éliminant celles qui ne véhiculent pas un pouvoir d’évocation suffisant afin de se recentrer sur les plus fortes et de capitaliser sur elles. David Aaker1 rappelle ainsi, que pour une entreprise, unemarque puissante est génératrice de cash-flows pour de nombreuses raisons : elle facilite la conquête des consommateurs, elle crée un fonds de commerce stable, elle permet de pratiquer des marges supérieures, elle fournit des opportunités de croissance (par une politique d’extension de marque par exemple), elle constitue un atout dans les négociations avec la distribution, elle offre uneprotection contre la concurrence …Mais quand il faut exprimer ce potentiel sous forme monétaire, les zones d’ombres restent nombreuses. Il en va de même pour la valeur d’un client dont il convient de savoir gagner la confiance afin qu’il ait envie de s’engager dans une relation durable, gage de profit sur la durée ; car si l’établissement d’une telle relation représente un investissement réel — parfois...
tracking img