Discours de bayeux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (833 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Présentation

En mai 1946, les Français avaient rejeté par référendum le premier projet constitutionnel qui leur avait été soumis. Il avait donc fallu élire une autre Assemblée constituante, le 2juin. Celle-ci était comme la précédente dominée par les membres de la Constitution tripartite (MRP – PCF – SFIO). C’est au moment où les discussions reprennent pour mettre au point un nouveau projetde Constitution que de Gaulle choisit d’intervenir et d’exposer sa propre pensée constitutionnelle. L’axe fort en est la nécessaire séparation des pouvoirs, l’existence de deux Chambres et d’unexécutif fort, incarné dans un président-arbitre, placé au-dessus des partis et irresponsable devant l’Assemblée. Il tirerait sa légitimité de son élection par un collège électoral élargi, qui noierait lesparlementaires sous sa masse.

Mais le lieu et la date choisis par de Gaulle pour ce discours sont particulièrement symboliques. C’est la première fois qu’il s’adresse aux Français depuis sadémission de la tête du gouvernement, le 20 janvier 1946. Il célèbre pour l’occasion, et dans son uniforme de général, le deuxième anniversaire de la libération de Bayeux, quelques jours après le débarquementde Normandie. C’était également à Bayeux que de Gaulle avait reposé pour la première fois, les pieds sur le sol métropolitain, le 14 juin 1944.

Le général De Gaulle est comme son titre l’indique,de profession militaire. En effet, héros de la première guerre mondiale et chef de la résistance lors de la seconde, sa carrière militaire est sans doute l’élément principal de sa biographie. C’estd’ailleurs par celle-ci qu’il en vient à faire de la politique. …
Le discours de De Gaulle prononcé à Bayeux pose-t-il les bases de la cinquième République? En effet, nous savons qu’il a inspiré MichelDebré dans l’esprit dont il devait doter la constitution. Dans son discours, De Gaulle a déjà la volonté de redonner une légitimité à l’exécutif ce qui sera retranscrit dans notre constitution...
tracking img