Discours de de gaulle commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (759 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TD Droit constitutionnel
Commentaire : Discours de Bayeux

Le discours de Bayeux est l’un des discours des plus importants du général de Gaulle. Prononcé 16 juin 1946, il intervient dans un chaosinstitutionnel.
En effet, plongée dans un contexte politique difficile et instable suite à l’échec de la Troisième République et au rejet du premier projet constitutionnel le 5 mai 1946, la France etses citoyens devront s’exprimer sur la prochaine constitution mise en place par l’assemblée constituante du 2 juin 1946.
Le général de Gaulle, censé écrire ses mémoires suite à sa démission dugouvernement le 20 janvier 1946 (désaccord avec la première constituante), va tenter d’influencer cette nouvelle assemblée constituante lors de son apparition le 16 juin à Bayeux. Bayeux, villesymbolique car étant celle où le général posa le premier pas en France après la guerre et fêtant son deuxième anniversaire depuis sa libération.
Par un discours poignant, Charles de Gaulles, libérateur de laFrance et s’étant donné pour mission de restaurer la République, craint une restauration de la troisième République à travers la quatrième dont la création est en cours. Il démontre ainsi qu’un régimed’assemblée ou parlementariste comme celui voulu par l’assemblée constituante ne peut aboutir à une stabilité institutionnelle.
Après la guerre, les français soutenaient les idéologies de solidaritéque l’on retrouve dans les partis de gauche. Cependant les dirigeants de ces partis étaient responsables du déclin de la Troisième République. Le général nous alerte car les membres de l’assembléeélus ce 2 juin sont très similaires à ceux ayant réalisé le premier projet de constitution refusé le 5 mai. Ce projet était trop proche de la constitution de la Troisième.
Par soucis de stabilitéinstitutionnelle, le général nous fait part de son jugement et de ses intentions pour la France. Il préconisera donc un régime parlementaire bicaméral (I) ainsi qu’un pouvoir exécutif fort (II) imposant...
tracking img