Discours de l'origine de l'inegalite entre les hommes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1221 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ROUSSEAU : DISCOURS DE L'ORIGINE DE L'INEGALITE ENTRE LES HOMMES : LE PREMIER QUI [...] DE L'ETAT DE NATURE
Introduction :
Dans la deuxième partie du « Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité entre les hommes », Rousseau va tenter de reconstituer la genèse de ce qu'il appelle la société civile, et va montrer que l'apparition de la propriété marque le dernier stade de l'état denature.

La propriété et la société civile ont entraîné la corruption, des conflits, et Rousseau va essayer de comprendre comment on a pu en arriver là. La structure de son texte correspond à cette démarche. Le texte est en deux parties : de la ligne 1 à la ligne 7, on a une illustration, un cas concret, c'est-à-dire le geste du premier propriétaire et les conséquences générales de son acte.Dans la deuxième partie, qui va de la ligne 8 à 14, il y a une réflexion plutôt théorique où il va analyser le processus de naissance de cette propriété et l'évolution des mentalités.
Texte étudié :
Le premier qui, ayant enclos un terrain, s'avisa de dire Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres, demeurtres, que de misères et d'horreurs n'eût point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant le fossé, eût crié à ses semblables : Gardez-vous d'écouter cet imposteur ; vous êtes perdus, si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n'est à personne. Mais il y a grande apparence, qu'alors les choses en étaient déjà venues au point de ne pouvoir plus durer commeelles étaient ; car cette idée de propriété, dépendant de beaucoup d'idées antérieures qui n'ont pu naître que successivement, ne se forma pas tout d'un coup dans l'esprit humain. Il fallut faire bien des progrès, acquérir bien de l'industrie et des lumières, les transmettre et les augmenter d'âge en âge, avant que d'arriver à ce dernier terme de l'état de nature.
Analyse :
I) Rousseau et sareconstitution de l'Histoire
A. Un travail d'historien
Rousseau revient aux origines de l'Histoire de la société, cf. le titre du discours : « Discours sur l'origine… ». C'est complété par le début du texte, ligne 1 « Le premier qui », qui va avec la ligne 2, « le fondateur ». Et Rousseau va jusqu'à l'aboutissement, ligne 14 avec « le dernier terme de l'état de nature ». Il y a une antithèse entre «premier » et « dernier » qui renvoit bien au rôle d'un historien qui est de retracer depuis l'origine la situation d'une population jusqu'au moment présent. Il essaie d'avoir une vision panoramique. Le texte a comme une structure circulaire. Il nous raconte des faits, des événements notamment à la ligne 3 avec « guerres » et « meurtres ».
B. Un texte subjectif (opinion de Rousseau)
La premièremoitié du texte comporte beaucoup de termes subjectifs ce qui contraste avec l'objectif de base de Rousseau : faire un travail d'historien. Ce vocabulaire subjectif est très critique. A propos du 1er propriétaire, il y a : « s'avisa de dire » => synonyme de : oser, avoir l'audace de, l'impudence, la prétention de,… A propos des spectateurs de la scène, il y a : « des gens assez simples » => ce quisignifie naïfs, c'est un adjectif révélateur. Il donne également son opinion à travers la mise en garde dans le discours direct : « imposteur » (ligne 6) ce qui signifie usurpateur, voleur (quelqu'un qui fait quelque chose qui n'est pas autorisé) ; « perdus » (même ligne) qui a une nuance morale (o va perdre ses principes, valeurs). De plus, il y a une succession de termes péjoratifs : « crimes »,« guerres », « horreur », qui montrent la réaction de l'auteur et ils sont utilisés en gradation pour accentuer cette réaction. A travers la prudence des explications du début du 2e paragraphe « il y a grande apparence que », on remarque une part d'incertitude, ce qui est opposé à l'attitude d'un historien.
C. Un aspect anecdotique (une illustration)
Rousseau utilise une méthode illustrative...
tracking img