Discours narratifs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3192 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CORPUS SAINT-REMI-Fiche de français n°1

SUJET: Les discours narratifs et descriptifs

§1 LES TECHNIQUES NARRATIVES : CONCEPTS DE BASE

I Récit, histoire, fiction et narration (FMH, p. 204)

1° "Récit" : Lorsqu'il désigne un genre littéraire, le terme "récit" rassemble toutes les sortes de textes narratifs, racontant des événements réels ou imaginaires.
On trouve plusieurs types dediscours dans un récit : des discours narratifs, descriptifs, des dialogues.
Remarques sur les autres emplois du mot "récit":
- Opposé au "roman", il désigne la relation de faits vrais ;
- Opposé au "discours", il désigne un type d'énoncé où l'auteur n'intervient pas (cf ci-dessous, III B.).

2° Dans un récit, on distingue l' "histoire" (ou la "fiction") et la "narration" :
a) "Histoire" :L'"histoire" est constituée par ce qui est raconté
b) "Fiction" : Lorsqu'il s'agit d'événements fictifs, l'histoire est nommée "fiction".
c) "Narration" : La "narration" est la façon de raconter.
N.B. : L'auteur place souvent des "effets de réel" ou de vraisemblance (ce qui est "semblable" au "vrai"), par exemple dans l'incipit (début du roman) : dates, lieux, événements connus...

3° La"sélection" : Un auteur ne peut tout dire ; il ne garde donc que les éléments utiles, opère un tri, une "sélection". En conséquence, les faits mentionnés, même les plus anodins, peuvent se révéler porteurs de sens ; il faut souvent les mettre en relation les uns avec les autres pour comprendre ce que suggère le romancier : il faut réfléchir à l' "économie" de l'œuvre.

II Auteur, scripteur et narrateur(FMH, p. 205 ; L. 2°, p. 222-3)

1° "Auteur": L'"auteur" est la personne réelle qui vit ou a vécu (ex.: J.B. Poquelin, Henri Beyle, Jean Bruller...)
2° "Scripteur" : Le "scripteur" est le producteur de l'écrit, l'homme de lettres, qui prend parfois un pseudonyme (Ex.: Molière, Stendhal, Vercors...)
3° "Narrateur" : Le "narrateur" est celui qui raconte l'histoire ; c'est un personnage inventépar l'auteur pour remplir ce rôle.

III Le statut du narrateur. Qui parle ? Qui voit ?

A. La position du narrateur : qui raconte ? (FMH, p. 205-6 ; L. 2°, p.502)
1) Le narrateur extérieur au récit
a) le narrateur signale sa présence : le "récit" laisse place au "discours", des indices d'énonciation apparaissent (pronom "je", "vous", modalisateurs). Ex. : Stendhal, Balzac...
b) lenarrateur semble absent : les marques du "discours" n'apparaissent que dans les dialogues, les indices d'énonciation sont absents. Ex. : Flaubert, Zola ...

2) Le narrateur-personnage (récit à la 1° personne)
a) le narrateur raconte sa propre histoire. Ex. : Musset...
b) le narrateur raconte des faits dont il a été témoin. Ex. : Le Grand Meaulnes ...

B. Le point de vue narratif (ou)focalisation : qui voit ?
   (FMH, p. 206 ; Bordas-1°, p. 536)
1° "Focalisation zéro" : Le lecteur sait tout, il a accès à la psychologie des personnages grâce à un narrateur qui est "omniscient" et dont le savoir et les possibilités de perception sont illimités.
2° "Focalisation interne" : Le lecteur n'a accès qu' à la psychologie d'un personnage et aux actes de tous les autrespersonnages que voit celui-ci.
3° "Focalisation externe" : Le lecteur n'a accès qu'aux actes des personnages ; le narrateur est témoin, son savoir et ses possibilités de perception sont limités.
N.B. : Le narrateur peut rendre le lecteur complice. Il arrive que le lecteur soit plus informé que le personnage dont le point de vue oriente la narration ...

C. Le type d'énonciation : (FMH, p. 66 ;L.2°, p. 493)
1° Enoncé coupé de la situation d'énonciation : Enoncé historique ou objectif.
Dans ce type d'énonciation, les marques de l’énonciation sont effacées.
2° Enoncé ancré dans la situation d'énonciation : Celui qui parle s'implique et veut impliquer le lecteur.
Dans ce type d'énonciation, le texte s’organise en référence à la situation d’énonciation.

§ 2 L'INTRIGUE...
tracking img