Discours politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 100 (24931 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le discours politique
|[pic][pic]Le discours dit politique est, au sens restreint, une forme de la discursivité par laquelle un locuteur (individuel ou |
|collectif) poursuit l’obtention du pouvoir. |
|Par cette définition on tend à faire du discours politique un discours du pouvoir. Et cettefaçon de le concevoir peut être expliquée par|
|le fait de son importance dans la lutte pour l’accession au pouvoir. Il est difficile, en effet, d'envisager une lutte politique sans |
|discours politique. |
|Mais d’un point de vue plus large, le discours politique peut êtreapproché tout simplement comme une "parole publique sur la chose |
|publique". |
|En ce sens, toute forme d’expression qui prend pour objet le mode de gestion des institutions publiques, les personnalités politiques, |
|les différents pouvoirs de l’Etat, lesquestions d’intérêt public dans une société relève du discours politique. C’est donc un discours |
|qui témoigne de la préoccupation de l’homme par rapport à la gestion de la cité.  |
|Aussi, une définition qui nous semble opérationnelle en analyse du discours, est-ce celle de Giglione qui voit le discours politique |
|comme un "discoursd’influence produit dans un monde social", et dont le but est d’"agir sur l’autre pour le faire agir, le faire penser,|
|le faire croire". |
|Le discours politique apparait alors comme un lieu de combat entre les citoyens et l’Etat, entre les forces politiques, entre l’Etat et |
|lesforces politiques. C’est par son biais que les citoyens tentent de définir et redéfinir la situation sociale et politique. |
|Le discours politique est un genre très ancien qui semble avoir vu le jour dans la Grèce Classique et qui prit son essor dans la Rome |
|cicéronnienne à une époque où la parole publique était devenue un instrument de délibération et de persuasion juridiqueet politique.  |
|Mais comme genre, le discours politique n’offre pas de structure compositionnelle particulière; seul son ancrage dans le social permet sa|
|prise en compte en tant que tel. |
|Contrairement à ce qu’on croit trop souvent, la spontanéité ne préside pas au déploiement dudiscours politique. Clichés, lieux communs, |
|symboles et stratégies de captation interpellant l’interlocuteur en complice, voilà son secret. |
|S'il est difficile d'inventorier tous les traits caractéristiques du discours politique, on ne doit jamais oublier ces traits |
|fondamentaux qui font de lui un discours particulier.|
|Il est théâtral, c'est-à-dire, il est davantage une mise en scène où l'on se donne en spectacle, qu'autre chose. |
|Il est mythique, c'est-à-dire, c'est un discours qui ne jure que par le travestissement du réel et la projection d'un monde d’illusions. |

L'implicitation
[pic][pic]L’implicitation impliquele fait d’avancer un contenu X dans l’intention consciente ou inconsciente de signifier un contenu Y. 
Le fait est que certains énoncés revêtent deux dimensions en termes de contenu: une dimension explicite et une dimension implicite. Selon le contexte de déploiement du discours, l’allocutaire peut être plus ou moins contraint à la seule prise en compte du niveau implicite.
Il y a deux...
tracking img