Discours sur la servitude volontaire de etienne de la boetie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (303 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Discours sur la servitude volontaire de Etienne de la Boétie (p 26-27 livre)

Introduction : (1530-1563) est connu pour ses œuvres mais aussi pour sa grande amitié avec Montaignede 1557 à sa mort précoce. Le Discours de la servitude volontaire ou le Contr’un est un ouvrage rédigé en 1576 par Étienne de La Boétie, il se livre à une critique de la tyrannie etinvite à la désobéissance face à elle.

Problématique : Comment E. de la Boétie invite à la désobéissance civile façe à la tyrannie ?

1) La volonté de persuader

- Discours.
-Enonciation (pronom personnel).
- Conjugaison -> présent -> situation immédiate.
- Expressions verbales qui révèlent la subjectivité de l’écrivain (son opinion).
-« Seulement » ligne 6, 29, 32.

2) Les responsables de la servitude

Le pouvoir (féodalité),
Le peuple lui-même qui est dans une servitude volontaire, il à le gout de servir de d’obéir : « Vousvous laissez ». Le « vous » désigne le propre ennemi du peuple. Le peuple est inconscient de ce qu’il fait car il vient de l’ignorance et de l’inculture (ligne 13). Sortir del’ignorance = sortir de la servitude. Croyance entre l’inégalité des hommes qui les pousse à accepter de servir ou d’obéir à certain, d’où le titre « SERVITUDE VOLONTAIRE ».

3) L’objectif : ladésobéissance

Elle est évoquée dans les 3 dernières lignes mais à été préparée par la ligne 30.
Elle est évoquée par une image « grand colosse sans base » qui évoque la fragilitédu pouvoir et sa vacuité (vide).
Moyen de lutte proposé : l’homme exerce sa liberté (ligne 31), la liberté ne se prend pas de manière révolutionnaire car nous sommes naturellementlibres. Vision extrêmement humaniste.

Conclusion : Texte assez utopique mais qui nous attire l’attention sur la véritable nature de notre misère, il condamne la fatalité.
tracking img