Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (973 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication de texte

Expliquez que « les hommes sont méchants; une triste et continuelle expérience dispense de la preuve, cependant l’homme est naturellement bon, je crois l’avoir démontré,qu’est ce donc qui peut l’avoir à ce point dépravé sinon les changements survenus dans sa constitution, les progrès qu’il a faits et les connaissances qu’il a acquises? »

La science, qui se donne pourtâche de comprendre les phénomènes afin d’en tirer des prévisions justes, a connue une véritable explosion au cours du siècle dernier. Cependant, aucun chercheur ni scientifique n’a encore découvert aveccertitude l’origine de la race humaine ou encore déterré les vestiges du premier hominidé, ancêtre de tout homme sur terre. Mais alors, comment nous vient-il des formulations telles que « Il est dansla nature de l’homme d’être méchant» ? Il est primordial d’appuyer une affirmation de la sorte sur des preuves, des représentations du passé qui ont précédés l’homme préhistorique; bref, connaîtrel’homme naturel. Cet homme dont on doute la véritable existence fournirait bien des réponses à nos interrogations. Toutefois, en émettant de crédibles hypothèses sur son état de nature, il seraitpossible démêler ce qu’il y a d’originaire et d’artificielle dans la nature actuelle de l’homme[1], pour comprendre la source de sa méchanceté, et les raisons qui ont entraînés un tel changement.

Toutd’abord, il fait avouer que l’homme civil est méconnaissable lorsqu’on effectue une comparaison avec l’homme sauvage. Celui qui à l’état naturel avait une constitution musculaire robuste pouvait combattreles bêtes sauvages à mains nues. Il possédait des sens développés et une agilité qui rappelait celle des animaux. Pourtant, aujourd’hui l’homme n’est plus que l’ombre de lui-même. Au fil du temps, ils’est affaibli, fragilisé et s’est efféminé, si bien qu’il s’est départit de la plupart de ses forces et de son courage initial. À présent, il s’en remet aux armes pour assurer sa défense et...