Discrimination negative

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1968 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Discrimination négative

On parle plus souvent de la discrimination positive en oubliant presque qu’il y a un paradoxe dans l’expression même ! Robert De Castel ne va pas nous parler de la discrimination positive mais plutôt de son contraire. En effet, il cherche à définir l’origine et les causes de la discrimination positive dans son œuvre intitulé La discrimination négative. Citoyens ouindigènes ? . On cherche à rendre le terme péjoratif de discrimination appréciable avec l’adjectif « positive » mais elle n’est positive que parce que précédemment elle a été néfaste pour les personnes touchées. Dans les débats le sujet de la discrimination positive revient souvent comme un des maux de notre société mais le vrai cœur du problème c’est plutôt l’existence de la discriminationnégative qui provoque cette sorte d’indemnisation pour préjudice à travers la discrimination positive ! Donc dans la première partie nous allons voir qu’est ce que le concept de discrimination négative et dans la seconde partie nous allons voir ses limites !

1. Qu’est ce que la discrimination négative ?

Il la définit en remarquant que, contrairement à « l’affirmative action »(discrimination positive), « la discrimination négative ne consiste pas à donner plus à ceux qui ont moins, elle fait au contraire d’une différence un déficit marquant son porteur d’une tare quasi indélébile. [...] La discrimination négative est une instrumentalisation de l’altérité constituée en facteur d’exclusion ». Robert Castel s’inscrit dans la lignée des analyses interactionnistes, voyant dansla discrimination négative les effets d’un processus de stigmatisation. Tout au long de son ouvrage il cherche à étayer sa théorie en glissant finement mais sûrement des orientations politiques pour la combattre.
R. Castel part de 2 constats. D’un côté le symbole d’intégration et de réussite sociale représenté par l’actuelle ministre de la Justice, Rachida Dati, fille d’immigré, filled’ouvrier, originaire d’une banlieue de province. De l’autre la réalité de la majorité des personnes qui présentent le profil de la ministre de la Justice, reléguées dans les couches inférieures de la société française, frappées les plus durement par le chômage, l’insécurité de l’emploi, la pauvreté, les conditions d’habitat dégradées, les plus exposées aussi aux attaques xénophobes et racistes.Les personnes les plus touchés par la discrimination négative sont les gens habitant dans cette fameuse banlieue dont on parle si souvent dans les média ; qui d’ailleurs sont porteur de représentation, de stéréotype et de préjugé ! Il refuse les explications habituelles sur la situation des jeunes de banlieues pour cela il s’appuie sur différentes recherches tel que la socio histoire en retraçantla genèse de ces quartiers d’habitat social, initialement conçus pour remédier aux fléaux sociaux constitutifs du « mal-logement ». On oublie souvent la réussite initiale qu’ils ont pu à certains égards représenter, avant d’être touchés par un double processus de paupérisation et d’ethnicisation.

Le sociologue met bien en scène une situation spatiale spécifique où l’on n’est ni dedans, nidehors. Non pas rejetée au dehors dans un ghetto, mais tenue à distance par le centre, cette population subit selon lui un phénomène de « discrimination négative » que l’on peut saisir au moins dans trois domaines : l’école (les sauvageons sont le résultat des manquements de l’appareil scolaire), de l’emploi (des travailleurs sans travail), et la double relation difficile à la police et à lajustice. Cette discrimination est à l’origine d’une frustration : celle des promesses de la République qui ne sont pas tenues. Ce qui amène Robert Castel à diagnostiquer dans les émeutes de novembre 2005 une « révolte du désespoir » face à une situation paradoxale. En effet, ces jeunes « sont des citoyens, ils sont inscrits dans le territoire français, et néanmoins ils subissent un traitement...
tracking img