Discrimination positive

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1254 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La discrimination positive
Plan
Intro définition de la discrimination
Présentation discrimination positive
historique
Dispositifs législatifs
L’avenir : entre la relance de la politique d’intégration et la discrimination positive ?
impact positif et négatifs
Conclusion
débats : cas séjours enfant handicapées et enfants valides

LA DISCRIMINATION POSITIVE :PRESENTATION
Le principe de la discrimination positive vient des Etats-Unis sous le nom d’ « affirmative action ».En France, elle désigne l’ensemble des mesures visant à favoriser certaines catégories de personnes afin de leur permettre de rattraper l’inégalité de leur situation (socioéconomique ou territoriale). Ces mesures transgressent le principe de l’égalité de droit mais favorisentl’équité.L’expression est paradoxale puisqu’elle est construite autour de la notion de discrimination à forte connotation négative. C’est pourquoi certains préféreraient traduire l’expression américaine et parler d’« action positive ».Partir du principe de l’égalité des chances, qui est une valeur fondamentale de la République, permet de mieux comprendre les enjeux de la discrimination positive. L’égalité deschances proclame que chacun, quelque soient son origine sociale ou son lieu de naissance, doit avoir les mêmes chances de s’élever, par son propre mérite, dans l’échelle sociale. Mais lorsque l’égalité des chances ne fonctionne pas, on aboutit à une inégalité de résultats. C’est pour combler cette inégalité de résultats que l’on peut avoir recours à la discrimination positive.La nécessité d’uneaction volontariste pour faire progresser l’égalité des chances est le principal argument des défenseurs de la discrimination positive. Mais certaines critiques peuvent être avancées. Ainsi, la discrimination positive pourrait faire courir le risque d’une accoutumance à l’assistance. De plus, elle pourrait favoriser les discriminations et défavoriser ses bénéficiaires en stigmatisant leur originesociale ou territoriale.

. Pour certains, cette politique serait exercée au détriment d'autres catégories et s'opposerait au principe d'égalité de droit. Pour d'autres, elle permettrait la promotion sociale, économique et politique de groupes discriminés. Les catégories de personnes concernées peuvent être définies, selon le cas, à l'aide des critères sexuels, ethniques, médicaux, culturels,linguistiques, religieux, socioéconomiques ou territoriaux.
HISTORIQUE
La discrimination positive a été créée aux États-Unis non seulement en faveur des descendants d'esclaves mais aussi pour tous les citoyens discriminés du fait de leur sexe ou de leur origine ethnique. Certains cherchent à l'étendre de nos jours en Europe.Le premier à utiliser l'expression Affirmative action est le présidentaméricain John Fitzgerald Kennedy[1] ; elle fut ensuite reprise par son successeur à la Maison Blanche Lyndon Johnson. Leur idée était que, malgré les lois en faveur de l'égalité, les Noirs resteraient en retard par rapport au reste de la population américaine. Le but était de faire en sorte que les Noirs soient davantage représentés dans les emplois qualifiés, les universités, les médias, etc. Dès lesannées 1960, des emplois préférentiels sont mis en place. Mais il ne s'agit en aucun cas d'une politique de quotas : en 2003, la Cour Suprême a condamné le principe des quotas comme étant contraire à l'égalité devant la loi et à la libre concurrence. Les résultats aux États-Unis sont contrastés : en 1960, 13 % des Afro-Américains appartenaient aux classes moyennes, ils sont 66 % en 2000; cependantdes études récentes montrent aussi que les Noirs sont cinq fois moins riches que les Blancs en moyenne et que cet écart s'est creusé au cours du dernier quart de siècle.
En France,la loi de 1987 en faveur de l'emploi des travailleurs handicapés impose à toute entreprise de 20 salariés ou plus d'employer au moins 6% de travailleurs handicapés. Depuis l'année scolaire 2000–2001 des...
tracking img