Discuter la phrase suivante de jean fourastié tirée de son célèbre ouvrage " les trentes glorieuses " : de 1946 à 1975 , la france à largement réalisée ce qui était l'éssentiel du grand espoir du 20eme siècle : l'

Cette phrase tirée de l'ouvrage "les Trente Glorieuses" de Jean Fourastié met l'accent :

. sur l'évolution du niveau de vie de la population générale entre 1945 et 1975, ce qui conduit
à revenir sur la cause majeure de ce constat : une croissance économique exceptionnelle.




. sur la situation spécifique ou relative (terme « notamment » dans la phrase) des individus au
bas del'échelle sociale (« les pauvres »), ce qui appelle à traiter de la question des inégalités.


Ainsi, on peut proposer un traitement du sujet en 3 parties :

1. Les Trente Glorieuses : une période circonscrite dans le temps caractérisée par des taux de
croissance économique (en termes de PIB réel) historiquement élevés (de l'ordre de 5%
annuel pour le PIB réel), que l'on effectue lacomparaison par rapport à la situation antérieure
(la première moitié du 20ème siècle, caractérisée par une grande instabilité économique, mais
également la croissance positive mais relativement faible durant la révolution industrielle) ou
postérieure (la crise des années 1970, et la persistance d'une situation économique ralentie
par la suite).



Ces taux de croissance s'expliquentprincipalement par l'élévation spectaculaire de la
productivité du travail dans l'ensemble des secteurs de l'économie, principalement le secteur
agricole et le secteur industriel.


L'élévation de la productivité est particulièrement importante dans le secteur agricole : elle a
permis l'accès à l'autosuffisance agricole de la nation vers 1970, une libération importante de


main d'oeuvreagricole se déversant (Alfred Sauvy) dans les autres secteurs de l'économie (en
devenant, au passage, le plus souvent salariée), mais aussi une élévation du niveau de vie de
la population agricole (dont une partie reste très pauvre en 1950 mais va progressivement se
rapprocher de la situation, souvent moins défavorable, du bas de l'échelle du salariat
industriel).
De cette augmentationimportante des gains de productivité, il a (logiquement) résulté une
élévation également importante du PIB réel par habitant, de l'ordre de 4 % par an au cours
de la période.


De tels taux de croissance ont bien évidemment permis une augmentation importante du
revenu disponible réel mais aussi (et dans les mêmes proportions) de la consommation par
habitant (multipliés par 3 environdurant la période).



Ainsi, bien plus qu'une entrée dans la "société de consommation", les 30 Glorieuses ont
surtout permis à la France de s'extraire de la véritable "pauvreté" dans laquelle elle se
trouvait au sortir de la seconde guerre mondiale : Jean Fourastié n'hésite pas à comparer la
situation économique de la ville de Madère (à savoir la ville de Douelle en 1946) à celle d'unpays « en voie de développement », tandis que la ville de Céssac (toujours la ville de Douelle,
mais en 1975 cette fois) est une ville typique de l'idée qu'on se fait "aujourd'hui" d'un pays
industrialisé.



2. Les Trente Glorieuses sont une période qui permet à l'économie française dans son ensemble
d'accéder à un niveau de vie bien supérieur en l’espace de quelques décennies. Ilfaut en
effet, dans un premier temps, insister sur le fait que cette croissance des Trente Glorieuses a
permis à la fois une baisse du niveau de pauvreté absolu de la population et qu'elle a
effectivement permis un accès de plus en plus "démocratique" et général à des biens de
consommation considérés aujourd'hui comme "élémentaires" (accès à une alimentation plus
variée et plus riche, àl'eau courante dans le logement, au réfrigérateur, puis à la télévision, à
l'automobile, etc.) mais qui restaient le privilège d'une frange marginale et aisée de la
population en 1945. Il a également permis une démocratisation dans l'accès à l'enseignement
au-delà du brevet d'étude. En ce sens, on peut affirmer que la période des Trente Glorieuses a
bénéficié au plus grand nombre,...
tracking img