Diserrte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1515 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 janvier 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Les légendes & contes du Sundgau

Le Sundgau, comme toutes les régions d'Alsace, est une terre de légendes et les contes. Ces histoires, racontées par les vielles personnes pendant les veillées, les soirs d'hiver, faisaient frissonner les plus jeunes.
Beaucoup de légendes puisent leurs sources dans le passé historique de la région. Au XVe siècle, pendant la guerre de 30 ans et surtout après lepassage des Suédois, de nombreux villages furent entièrement détruits et les habitants massacrés. Quelques survivants réussirent à se réfugier dans les villages avoisinants, racontant les horreurs subies et les exploits héroïques de quelques malheureux.
Les légendes:
La peur des ombres de la nuit engendrait aussi des récits fantastiques. On redoutait les animaux fantômes qui erraient sur leschemins. Des âmes en peine revenaient sur les lieux où elles avaient péché de leur vivant et cherchaient tantôt à entraîner le passant dans la mort, tantôt à obtenir de lui le mot ou le geste qui les délivrerait et leur donnerait le repos éternel.
Et de génération en génération, ces récits se transformèrent en légendes, parlant souvent de ces villages disparus, comme Saint-Léger près de Hirtzbach,où seule la chapelle rappelle son souvenir, évoquant aussi des trésors cachés (définitivement !) ou de dame blanche qui apparaît pour annoncer une mort prochaine. Et parfois, au hasard d'une promenade dominicale près de cette chapelle isolée, un frisson surgit, une pensée mélancolique pour ce village fantôme apparaît.
Il y a plus de 100 légendes envions dans tout le Sundgau.
Dans le Sundgau maissurtout dans le canton d'Hirsingue il y a 5 légendes, les roses de Montjoie, la fontaine Saint-odile à Heimersdorf, DE la chapelle Pfiffer dans le Ermetsholtz, Le gruenenwald et la dame blanche de Goldigberg ou encore, Glickere Wiewla , Le trésor de Rushburn, Les cloches du Pomselbruna , Saint-Morand et ses légendes ,La chatte noire de Tagsdorf , Les nains de la Gorge aux Loups (Ferrette) , Lecarrefour de l'Esprit (Ferrette) , Le moulin du Diable (canton de Ferrette) , Le dragon de feu (Ferrette) , La sorcière de Koestlach ,La demoiselle blanche de Carspach ,La fontaine du mouton (canton d'Altkirch) ,Toggele (vallée de Leymen) , La dame blanche de Rougemont ,Les Erdwibles (Sundgau) ,La mère et l'enfant de Noël ,L'herbe qui fait errer (Altkirch) ,La légende de la petite MathildaLeplateau du gibet Le fantôme rieur de Haag, Le Bildstoecklein de Winkel,Le château Färis (Moernach), Les pièces d'argent près du Morimont,L'homme au chapeau déchiré (Oberlarg)
,Dans le Sundgau, les légendes Font référence à de nombreux villages disparus. Et il s'y passe d'étranges choses, souvent  lors de la nuit de Noël, notamment le tintement de cloches au fond des puits, cloches ayant survécu à ladisparition des villages ... d’où est né les légendes.
Lors du mois de décembre, Il y a une sorte d’exposition où l’on met e scènes des centaines de personnage des légendes et l’on se promène dans « la forêt enchantée » qui vous emmène dans le
dans le monde magique de la forêt enchantée à la rencontre des elfes, ondines, géants, dragons et sorcières , personnages fantasmagoriques sortis toutdroit des contes et légendes du Sundgau, dont une légendes « La dame au Fraises »
Normal, quand on sait que la Dame aux fraises qui pourtant n’avait jamais fait de mal à personne errait dans les bois et effrayait les petits enfants qui panier au bras osaient s’aventurer à la recherche des petits fruits délicieux rouges et parfumés qui poussent et mûrissent au ras du sol dans la forêt. On ladécrivait vêtue d’une robe plissée et richement décorée qui tombait jusqu’à ses pieds: avec de longs cheveux blonds lui descendant derrière les épaules. Quand elle marchait, c’est à peine, tant elle était légère, si elle touchait terre. Un jour, cette fée surprit trois fillettes occupées à remplir de fraises leurs petits paniers. En la voyant deux d’entre elles s’échappèrent tout effrayées, tandis que...