Disertation exemple

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1214 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
2.3.1  LA DISSERTATION DE FRANÇAIS
Sujet : On dit souvent que la lecture enrichit la culture personnelle. Mais que peut-on attendre
d’auteurs qui nous "racontent des histoires" ?
N.B. Tous les extraits qui suivent sont empruntés à des copies d’élèves de seconde.
N.B. Bien évidemment, les différentes étapes du devoir, ici répertoriées, n’ont pas à être mentionnées dans un devoir entièrementrédigé.
 Exemple d’introduction rédigée :
De 1965 à 1969 s'est déroulée en Chine la Révolution culturelle. Le mouvement était dirigé par Mao
Zedong qui imposait sa dictature. Pour cela, il avait mis en place une censure qui visait à interdire et à
éliminer tous les textes imprimés suspects d’être nuisibles à sa politique, qu'ils soient ou non sous forme
de récits fictifs. Mais cette méthodeétait-elle réellement utile ? Tous les types de livres peuvent-ils laisser
passer des messages à tendance politique, apporter des leçons morales ou développer la culture ? En effet,
on dit souvent que la lecture enrichit la culture personnelle. Mais que peut-on attendre d'auteurs qui nous
"racontent des histoires" ? Nous pouvons en effet nous demander comment ces inventeurs d'histoiresimaginaires, les romanciers, les conteurs, les nouvellistes, pourraient dans leurs oeuvres développer notre
culture et notre esprit critique comme le font des écrivains "vraiment" sérieux, par exemple les auteurs
d'articles de journaux, de revues éducatives ou même de manuels scolaires. Autrement dit, que pouvonsnous
puiser d’instructif dans de tels récits, au-delà d’un simple divertissement ? Nousverrons tout d'abord
que les récits fictionnels apportent de nombreuses connaissances personnelles, puis, dans un second temps,
nous étudierons les limites d'une telle affirmation.
*
* *
 1ère partie du développement :
Il apparaît d'emblée clairement que les écrivains de récits fictifs élargissent notre culture personnelle.
Premièrement, les récits de fiction sont une occasion de découvrir denouveaux mots ou expressions et,
comme toute lecture, ils permettent d'enrichir notre maîtrise de la langue. De plus certaines oeuvres
fictionnelles appartiennent à un patrimoine culturel qu'il est nécessaire de maîtriser pour saisir le sens
d'autres oeuvres, de réflexions célèbres, etc. Enfin, les auteurs qui sont supposés nous "raconter des
histoires" se servent régulièrement de leurs récitscomme de supports à une réflexion ou à une morale sur
le monde qui nous entoure, nous en apprenant ainsi beaucoup sur les autres et… sur nous-mêmes.
En effet, la lecture, même et peut-être surtout la lecture d'histoires fictives, puisque elles nous
entraînent souvent dans des univers ou des époques éloignés, entraîne un enrichissement de notre
vocabulaire. Ces oeuvres peuvent même se présentercomme des supports à une réflexion sur la langue qui
nous permet de nous enrichir, en comprenant mieux l’histoire de notre langue. Ainsi Molière emploie
parfois dans ses comédies un vocabulaire qui nécessite, pour une bonne compréhension, une réflexion sur
le sens de la langue classique. Par exemple, dans Le Bourgeois gentilhomme, il est délicat de saisir le sens
de la phrase suivante deDorante (acte IV, scène 1) si nous ne procédons pas à une étude du langage
employé : « Il m'oblige de vous faire les honneurs chez lui ». Cette réflexion fait appel au sens historique
du verbe « obliger » qui signifiait au XVIIe siècle : « faire plaisir, rendre un bon office ». Il ne s'agit donc
pas pour ce personnage de se forcer (comme une première lecture pourrait le faire penser), mais d'agiravec une courtoisie qui témoigne de sa politesse, de sa gentillesse et de son savoir -vivre. Une telle oeuvre
de fiction peut donc nous permettre d'acquérir des connaissances sur la langue. Mais les contes pour
enfants regorgent également d'expressions particulières qui peuvent enrichir notre maîtrise du français. Ils
utilisent d'ailleurs notamment souvent le passé simple, ce qui peut nous...
tracking img